À vous de jouer

Si les sociétés de tri tentent d’optimiser les emballages, c’est aussi aux consommateurs de s’appliquer à faire les bons choix lorsqu’il se retrouve dans un magasin.

Éviter le suremballage est la base. «De nombreux aliments sont emballés dans plusieurs couches de matériaux et le volume de l'emballage est disproportionné par rapport au contenu, peut-on lire dans la brochure intitulée Réduire ses déchets: 100 conseils pour consommer durable, publiée par l'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE). Or vous payez aussi l'emballage: dans le cas des produits alimentaires, il peut représenter jusqu'à 20% du prix du produit. »

Des gestes au quotidien

D’autres gestes du quotidien peuvent aider: évitez les emballages individuels (sauf en cas de nécessité de conservation), privilégiez les emballages rechargeables (pour les shampoings, par exemple), les produits concentrés, vendus en petits paquets ou conçus pour une seconde utilisation (comme dans le cas du célèbre «verre à moutarde»).

Le choix des achats doit également prendre en compte le type d’emballage. L’IBGE pousse à la consommation de produits durables, écologiques, qui seront acceptés dans les collectes sélectives (PMC, carton,etc.). Les bouteilles consignées sont aussi à préférer aux récipients plastiques et autres cannettes.

Dernière consigne: «emballez vos achats dans des sacs réutilisables ou des box plastiques, clame-t-on à la COPIDEC (Conférence permanente des intercommunales de gestion des déchets). Refusez les petits sachets en plastique et privilégiez des sacs à provisions. »

R.V.P.