Opel Adam : à croquer !

Vendre moins de carrosserie pour plus d’argent, c’est tentant, non? Le segment des compactes «lifestyle» connaissant une croissance alléchante, Opel a décidé de se lancer dans la partie avec l’Adam. Voilà notre ancêtre à nouveau chargé d’une rude mission : moderniser l’image d’Opel, attirer des nouveaux clients vers la marque et surtout concurrencer les Mini et autres Fiat 500. Pour y arriver, l’Adam joue la carte de la compacité avec ses 3m70. Un encombrement limité pratique en ville, son domaine de prédilection. D’autant plus que sa direction, très directe, la rend vive.

Jean-François CHRISTIAENS
Opel Adam : à croquer !
Opel Adam ©Opel

Ce gabarit rikiki (2cm de moins qu’une Mini) n’empêche pas Opel de proposer un système de parking automatisé au cas où… Pour tenir la dragée haute à ses célèbres concurrentes, l’Adam mise aussi sur un programme de personnalisation poussé. Après avoir opté pour l’un des trois styles d’univers proposés (JAM, inspiré par la mode avec ses couleurs vives; GLAM, qui joue la carte de l’élégance et de la sophistication et SLAM, la finition la plus sportive), les clients peuvent créer l’Adam de leur rêve. Les tarifs n’ayant pas été communiqués (hormis un prix de base qui devrait tourner autour des 12 000€ lors du lancement en février), reste à savoir si, séduite par le programme de personnalisation d’Adam, Eve ne deviendrait pas une bonne… poire?