Frank Vandenbroucke plaide pour l’interdiction des sachets de nicotine

Le ministre de la Santé a plaidé, mercredi, pour une interdiction des sachets de nicotine qui, comme les e-cigarettes et le vapotage, peuvent constituer un tremplin vers le tabagisme pour les jeunes.

Belga
Frank Vandenbroucke plaide pour l’interdiction des sachets de nicotine
©Photo News

"Notre objectif est d’empêcher nos enfants et nos jeunes de fumer. Si vous êtes pleinement engagé pour une génération sans tabac, vous devez vous assurer que les jeunes entrent moins en contact avec le tabagisme ou tout ce qui s’y rapporte", a-t-il déclaré.

Ces sachets de nicotine, qui se placent entre la lèvre supérieure et les dents, rappellent le snus, une poudre humide contenant du tabac et interdite dans toute l’Union européenne, à l’exception de la Suède. Les sachets de nicotine, eux, ne sont pas composés de tabac mais de nicotine, de fibres végétales et d’arômes qui séduisent particulièrement les jeunes. Leur coût moins élevé que celui des produits liés au tabac, accroît également leur popularité.

Des recherches néerlandaises ont pourtant souligné les dangers de ces sachets de nicotine, en particulier pour les jeunes. Ils contiennent en effet suffisamment de nicotine pour provoquer une dépendance et avoir un effet néfaste sur le cerveau.

Pour Frank Vandenbroucke, il ne peut y avoir de place sur le marché pour ce genre de produits. "Ces sachets de nicotine – comme les cigarettes électroniques et le vapotage – peuvent être un tremplin vers le tabagisme dès le plus jeune âge. C’est pourquoi nous optons résolument pour leur interdiction. Nous le faisons car la protection de la santé des enfants et des jeunes constitue une priorité absolue", a conclu le ministre.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...