Menaces envers Vincent Van Quickenborne: le cinquième suspect néerlandais sera remis à la Belgique

Un cinquième suspect néerlandais sera remis à la Belgique, a décidé jeudi un tribunal amstellodamois dans le cadre de l'affaire des menaces envers le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

Belga
Justice Minister Vincent Van Quickenborne pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels on Thursday 19 January 2023. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Justice Minister Vincent Van Quickenborne pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels on Thursday 19 January 2023. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Le samedi 24 septembre 2022, le domicile de Vincent Van Quickenborne à Courtrai avait été placé sous sécurité renforcée par le Centre de Crise national (NCCN) en raison d'une possible menace. La nature exacte de ce danger n'avait pas été communiquée, mais la police affirme aujourd'hui que l'enlèvement du ministre a été évité de justesse. Une voiture contenant des armes et des bouteilles d'essence avait été retrouvée à proximité de son domicile.

Menaces envers Vincent Van Quickenborne: la justice décidera dans 15 jours si un cinquième suspect doit être remis à la Belgique

Trois suspects avaient été arrêtés à La Haye et à Leidschendam dans la nuit du 23 au 24 septembre. Un quatrième a été appréhendé le lendemain à La Haye. Les quatre criminels potentiels ont été remis à la Belgique et sont, depuis lors, en détention provisoire.

Fin septembre, Vincent Van Quickenborne et sa famille ont pu quitter leur refuge de secours, mais ont dû à nouveau y vivre en décembre. Un cinquième suspect a été appréhendé aux Pays-Bas le 15 décembre dernier. Incarcéré depuis lors, il sera également remis à la Belgique. Ce transfert doit avoir lieu dans les 10 jours.

Pour la police, les menaces envers le ministre viennent du milieu de la drogue.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...