Marc Tarabella dans l’œil du cyclone: « Si lui n’est pas innocent, alors qui l’est encore ? »

Ceux qui connaissent bien Marc Tarabella ont beaucoup de mal à l’imaginer réceptionnant des enveloppes bourrées de biftons. Est-ce le temps des illusions perdues ?

Pascale Serret
 «C’est un passionné de politique. Il amenait même une sorte de fraîcheur dans le milieu.»
«C’est un passionné de politique. Il amenait même une sorte de fraîcheur dans le milieu.» ©AFP 

"J’en ai vu au PS. Je ne me fais pas d’illusion. Mais le luxe, les Mercedes, les BMW, les montres… Ce n’est pas lui. Marc, c’est la vie simple." Celui qui résume ainsi sa vision de Marc Tarabella est un copain de plus de 30 ans. "Un gros nounours" qui bossait bien, soucieux de bien faire, pas chiche dans son engagement.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...