Prolongation du nucléaire : le MR veut abroger la loi sur la sortie du nucléaire au plus tard en 2024

Sortie du nucléaire : le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a exprimé ce mardi 17 janvier 2023 sa volonté d’abroger la loi au plus tard à l’occasion des négociations gouvernementales qui suivront les élections de 2024.

Belga
MR chairman Georges-Louis Bouchez gestures as he delivers a speech during the new year's congress of the French speaking liberal party MR Mouvement Reformateur, in Marcinelle, Sunday 08 January 2023. For the MR, this year is marked by the 30th anniversary of the European Union. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR
Georges-Louis Bouchez

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a exprimé ce mardi sa volonté d’abroger la loi de sortie du nucléaire au plus tard à l’occasion des négociations gouvernementales qui suivront les élections de 2024.

”Notre volonté est d’abroger la loi de 2003 au plus tard dans le cadre des négociations gouvernementales de 2024 et de prolonger trois autres réacteurs”, a-t-il déclaré lors d’une réception de nouvelle année de son parti.

Le gouvernement a décidé en mars dernier de prolonger les deux réacteurs les plus récents du parc nucléaire belge, soit ceux de Tihange 3 et Doel 4. Il est parvenu la semaine passée à un accord de principe avec Engie. Le MR, fervent défenseur du nucléaire, n’a pas caché sa volonté d’aller plus loin. Il s’est aussi étonné des réticences manifestées lundi par le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, à l’égard des petits réacteurs de nouvelle génération (Small Modular Reactor -SMR, dans lesquels le gouvernement fédéral a décidé d’investir) alors même qu’il confiait ce week-end que les Verts avaient tourné la page du “nucléaire, non merci”.

”On entend certains dire qu’ils ne sont plus contre le nucléaire, mais qu’ils sont contre les SMR. C’est comme ne pas être contre l’automobile mais être contre les voitures, c’est original”, a lancé M. Bouchez.

+ Fiasco de la sortie du nucléaire : le vrai bilan des neuf ministres de l’Energie qui se sont succédé

+ ANALYSE - La sortie manquée du nucléaire en Belgique apparait comme le résultat d’un fiasco global

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...