”Pour le MR, c’est plus important de protéger les nantis que d’aider les bas et moyens salaires”, tacle Thomas Dermine

Le socialiste Thomas Dermine, secrétaire d’État pour la Relance et les Investissements stratégiques, s’est exprimé sur le plan de relance pour lequel la Belgique sollicite un versement européen de près de 900 millions d’euros. Il a également égratigné les libéraux.

T. Be.
ANTWERPEN, BELGIUM - OCTOBER 18 :  State Secretary for scientific policy Thomas Dermine (PS) speaks at the launch of .the federal hydrogen strategy,government's ambition is to make Belgium a European crossroads for energy (LNG, electricity and hydrogen). Our Belgian companies play a central role in this as true pioneers. Thanks to their knowledge and expertise, they are at the forefront worldwide. For example, our country is investing in Europe's first energy island, in additional offshore wind turbines, in strengthening our LNG capacity and in our hydrogen infrastructure. In response to the energy revolution taking place on our continent,
. on October 18, 2022 in Antwerpen, Belgium, 18/10/2022 ( Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews
Thomas Dermine s'est exprimé sur le vaste plan de relance de la Belgique. ©BVB

Invité sur le plateau de LN24 ce matin, Thomas Dermine est revenu sur le plan de relance de la Belgique. Il s’agit de “100 projets très concrets” pour lesquels “1,5 milliard d’euros de budget seront notamment mis en œuvre en 2023”, explique le secrétaire d’État socialiste.

Près de 900 millions d’euros de subsides européens sont attendus dans ce cadre, mais la Commission européenne demande à la Belgique de remplir toute une série de critères pour cela, pour ce vendredi. Ça coince notamment sur la réforme des pensions. La réforme portée par la ministre belge des Pensions, Karine Lalieux (PS), et validée par la Vivaldi en juillet dernier, ne satisfait manifestement pas l’objectif fixé par l’Europe.

Un report est donc attendu. “Rien d’anormal”, rassure Thomas Dermine, qui assure que des mesures de correction seront prises sur ce point.

Dans la suite de l’interview, évoquant la réforme fiscale en Belgique, “il faut y aller” estime le socialiste. “Il faut un allègement sur les bas et les moyens salaires. Mais pour faire ça, il faut augmenter la pression fiscale sur d’autres types de revenus : ceux du capital, des hauts patrimoines”.

Et sur ce point, le secrétaire d’État cible les libéraux. “Certains bloquent cette réforme fiscale, car c’est plus important pour certains partis de protéger les nantis. Les libéraux défendent les très très riches et ont un problème avec un rééquilibrage de la charge fiscale”.

Réécoutez l’interview ci-dessus.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...