L’aide européenne à la Belgique suspendue à un accord sur la réforme des pensions

Le gouvernement n’ayant pas encore rencontré tous les jalons fixés par la Commission européenne, la Belgique a décidé de ne pas solliciter le versement de la première tranche d’aide financière prévue par le plan de relance de l’Union européenne.

Belga
TERVUEREN, BELGIUM - OCTOBER 06 : Europa Oxalá is an exhibition of 21 Afrodescendant artists whose family origins are in the former colonies. It questions the Europe that intends to build itself as the place of an inclusive, diversified, democratic and free future.. Thomas Dermine (PS), State Secretary for scientific policy  pictured talking on OCTOBER 06, 2022 in Tervueren, Belgium, 06/10/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
Le gouvernement aurait normalement pu demander ce vendredi le versement d’une première tranche de 850 millions d’euros sur les 4,5 milliards promis à la Belgique dans le cadre du plan de relance post-Covid décidé par l’UE. ©PRE

La Belgique a décidé de ne pas solliciter le versement de la première tranche d’aide financière prévue par le plan de relance de l’Union européenne, le gouvernement n’ayant pas encore rencontré tous les jalons fixés par la Commission européenne, a indiqué vendredi le secrétaire d’Etat à la Relance, Thomas Dermine (PS).

Le gouvernement aurait normalement pu demander ce vendredi le versement d’une première tranche de 850 millions d’euros sur les 4,5 milliards promis à la Belgique dans le cadre du plan de relance post-Covid décidé par l’UE.

La Commission européenne avait toutefois demandé à la Belgique d’adopter préalablement une vingtaine de réformes.

Dix-huit d’entre elles ont été réalisées, mais deux sont toujours en suspens : une réforme technique en matière de lutte contre le blanchiment, mais aussi une adaptation du régime de pensions.

L’été dernier, le gouvernement fédéral s’était accordé sur ce dernier point, mais le mécanisme du bonus pension qui y est inséré, va augmenter légèrement les dépenses de pensions à long terme, alors que l’Europe souhaitait au contraire une maîtrise en la matière.

Le point doit dès lors être renégocié au sein de la majorité Vivaldi mais aucun accord n’a encore pu être trouvé.

”L’Europe ne nous demande pas une réforme à la dure, mais plutôt de trouver un équilibre”, a indiqué M. Dermine vendredi au micro de la matinale de la Première (RTBF).

Le Premier ministre Alexander De Croo a confirmé ces derniers jours sa volonté à trouver rapidement un accord sur le sujet.

L’argent européen promis à la Belgique doit lui permettre de réaliser une série d’investissements importants en matière d’énergie, d’infrastructures et de rénovation des bâtiments notamment.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...