Au bureau du parlement wallon, le PTB veut une "avancée sérieuse" sur les rémunérations

La deuxième réunion du bureau du parlement wallon nouvelle mouture était toujours en cours jeudi en milieu d'après-midi. Sur la table des discussions, entre autres, la demande du PTB de supprimer les rémunérations supplémentaires pour tous les membres du bureau.

Belga
NAUUR, BELGIUM - DECEMBER 21 : Plenary session of the Walloon  parliament, designation of new Bureau  with new President Frédéric  André  (PS) and vote on the Budget. Germain Mugemangango MP of the Parliament of Wallonia (PTB) pictured talking on DECEMBER 21, 2022 in Nauur, Belgium, 21/12/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
©PRE

Un point sur lequel "nous voulons des avancées sérieuses", a indiqué le chef de groupe de l'extrême gauche au parlement wallon, Germain Mugemangango.

L'organe de gestion administrative et financière du parlement, désormais ouvert à l'opposition, a été entièrement renouvelé après la tempête qui a secoué l'assemblée en fin d'année dernière. Le voyage à Dubaï de son ancien président Jean-Claude Marcourt et du greffier suspendu depuis la mi-septembre, Frédéric Janssens, n'en constituait que le dernier épisode en date, les dérapages conséquents des dépenses de l'institution alimentant les débats depuis plusieurs mois.

Une première réunion s'est tenue de 9 à 11h00 ce jeudi matin. Les discussions ont ensuite repris à 14h00. "De notre côté, nous avons un mandat clair pour supprimer les rémunérations supplémentaires des membres du bureau. Les parlementaires gagnent déjà entre 6.000 et 7.000 euros par mois. C'est bien assez. Si les membres du bureau et son président - le socialiste André Frédéric, ndlr - veulent donner un signal de renouveau dans la gestion financière du parlement, ils devraient commencer par renoncer à ces sursalaires qui ne feront que continuer à les déconnecter du niveau de vie des travailleurs", a expliqué M. Mugemangango.

Reste à savoir si le PTB sera entendu. "On pourrait passer par une modification du règlement pour supprimer ces surplus de salaire mais on sent que les autres partis sont plus prudents qu'avant les vacances. Si on reste dans cette non-prise de position, nous déposerons une proposition au parlement", a-t-il enfin indiqué.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...