Grève dans les prisons belges ce mercredi 11 janvier 2023

Au même titre que l’ensemble de la fonction publique, le personnel des établissements pénitentiaires est parti en grève à partir de 22h00 mardi soir.

Belga

Aucune grosse perturbation n’est attendue dans les prisons "sauf peut-être à Bruxelles", a annoncé à l’agence Belga le secrétaire fédéral de la CGSP Prison, Grégory Wallez. "A Bruxelles, le mouvement sera sans doute mieux suivi qu’ailleurs, car beaucoup d’agents proviennent d’autres régions et n’auront peut-être pas envie de se déplacer" explique-t-il.

"Les activités réservées aux détenus y seront éventuellement réduites. Mais les directeurs des prisons sont au courant des effectifs qu’ils auront à disposition. Ils ont la possibilité de regrouper les agents présents dans une même plage horaire de telle sorte que quelques préaux puissent être organisés. Et ce même, si quelques activités risquent de passer à la trappe" complète-t-il.

Le président de l’association francophone des directeurs de prison, Vincent Spronck, n’était malheureusement pas joignable mardi après-midi.

À l’heure actuelle, rien n’indique que le service minimum ne sera pas assuré dans les prisons du pays. Et certainement pas du côté francophone: "La police ne m’a pas contacté pour prendre le relais des agents dans l’un des centres pénitentiaires. Or, c’est ce qui arrive généralement lorsque les absences sont trop nombreuses quelque part" fait savoir le syndicaliste socialiste.

L’action de grève est menée par la CGSP-ACOD, l’ACV-CSC services publics et le SLFP-VSOA.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...