Procès des attentats à Bruxelles: Life4Brussels craint une révision du procès "sans les parties civiles"

Les victimes des attentats du 22 mars 2016 craignent que "la guerre entre l'exécutif et le judiciaire" n'entraîne une révision du procès d'assises, "qui laissera presque certainement vide le siège des parties civiles", indique dimanche l'association de victimes Life4Brussels, après avoir appris que le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne ferait appel de la décision du juge en référé concernant les fouilles à nu.

Belga
Procès des attentats de Bruxelles : Un accusé détenu présent au début de l'audience
Procès des attentats de Bruxelles ©BELGA

"L'erreur de jugement des autorités peut avoir des conséquences catastrophiques pour la santé mentale de nombreuses victimes", pointe Life4Brussels qui dit avoir reçu "de nombreux appels de victimes annonçant qu'elles se retiraient définitivement du procès."

Les victimes subissent "à nouveau les défaillances de la justice, qui confirment le sentiment de mépris de l'Etat", poursuit l'association en s'étonnant de la directive non-contraignante rédigée par le ministre de la Justice après que le juge des référés a interdit les fouilles à nu systématiques sans justification.

"Le ministre respectera-t-il la décision du juge des référés si la décision est confirmée en appel?", s'interroge-t-elle enfin.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...