La Chambre de Médecine dentaire s'inquiète des dernières mesures du ministre de la Santé

"Frank Vandenbroucke favorise l'accès aux soins des caries au détriment des soins préventifs", dénonce la Chambre de Médecine dentaire dans un communiqué de presse jeudi.

Belga
dentistes , mesures de precautions , covid , coronavirus , matériels , dent
Image d'illustration ©cameriere ennio

Elle pointe une mesure en particulier du ministre de la Santé: "Lorsque l'inflation flirte au-dessus des 10%, il accorde moins d'indexation à l'ensemble des soins et plus d'indexation aux obturations liées à la carie dentaire (...). Cette moyenne de 6,24% d'indexation ne permettant pas aux honoraires de suivre le rythme de la hausse de 12% des coûts d'un cabinet dentaire, est une réalité que le ministre ne peut nier. Aussi, bon nombre de dentistes conventionnés vont dès lors se heurter à des difficultés pour assurer leurs soins?". Et d'ajouter qu'ils risquent dès lors de devoir prendre plus de patients à la journée et faire le choix de matériaux moins onéreux et moins fiables.

De son côté, le socialiste flamand va octroyer une prime de 100 millions d'euros à destination de l'ensemble des professionnels de la santé conventionnés. Insuffisant aux yeux de la Chambre de Médecine dentaire: "Cela représente 50 cents de prime taxable par patient soigné par un dentiste conventionné!".

Or, il existe déjà une pénurie de dentistes reconnue en Wallonie. "L'attitude du ministre risque de pousser les dentistes conventionnés proches de la pension ou totalement découragés, à fermer leur cabinet avant l'heure...", craint l'organisation professionnelle représentative des dentistes francophones et germanophones de Belgique. "Il pourra en résulter que les praticiens encore plus débordés et libres d'adapter leurs honoraires puissent les augmenter en réduisant l'accès aux soins à la classe moyenne".

L'ASBL insiste également sur l'importance des actes préventifs pour les patients: "De nombreuses études mettent en évidence le lien entre la santé bucco-dentaire et la santé générale (diabète, maladies cardio-vasculaires, pneumonie d'aspiration, maladie d'Alzheimer?)".

Par conséquent, elle appelle Franck Vandenbroucke à se remettre autour de la table avec les professionnels de la santé.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...