Davantage d'interventions autorisées en hospitalisation de jour

Depuis ce 1er janvier, le type d'interventions médicales qui peuvent être réalisées en hospitalisation de jour s'est considérablement étoffé, passant de 246 à 551, selon des chiffres livrés jeudi par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, à l'occasion d'une visite de terrain à l'hôpital de jour de l'UZ Louvain.

Belga
LEUVEN, BELGIUM - JANUARY 05 : Visit of minister Frank Vandenbroucke (Vooruit), Vice-prime minister and Public Health and Social Affairs minister to the day hospital at UZ Leuven - Campus Gasthuisberg - since 1 January, hospitals have been working on the basis of a new list of procedures that can be performed in the day hospital. The number of interventions in a day hospital thus rises from 246 to 551. The reform of day hospitalisation is an important step within the broader hospital reform. Visit pictured on JANUARY 05, 2023 in Leuven, Belgium, 05/01/2023 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
Image d'illustratrion ©PRE

Pour tout une série d'opérations -- comme le placement d'une prothèse du genou ou de la hanche, ou encore une opération à la vésicule biliaire ou de l'appendice -- les patients ne sont dorénavant plus obligés de passer la nuit à l'hôpital, selon de nouvelles règles d'application dans les hôpitaux de jour.

Celles-ci n'ont toutefois pas un aspect contraignant. Les patients qui, notamment en raison de leur âge ou d'éventuelles comorbidités, ont besoin d'une hospitalisation traditionnelle peuvent toujours y recourir, en concertation avec leur médecin.

L'hospitalisation de jour a l'avantage pour les patients de les tenir éloignés de chez eux moins longtemps. De plus, une convalescence à domicile se déroule généralement mieux qu'à l'hôpital. Le risque d'y contracter une infection nosocomiale y est logiquement plus faible également.

Les hôpitaux privilégient aussi autant que possible les hospitalisations de jour. Celles-ci leur permettent notamment de mieux faire face à la pénurie de personnel hospitalier, selon Johan van Loon, président de l'UZ Louvain.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...