En Belgique, le marché de l’occasion a plongé de 10% en 2022 (infographie)

Après une année 2021 exceptionnelle pour le marché de l’occasion, l’année 2022 a été beaucoup plus compliquée. Le marché des véhicules neufs limite la casse, mais reste dans le rouge. Explications.

La Rédaction de L'Avenir

Alors qu’en 2021, le marché de l’occasion avait cartonné en raison de la pénurie de puces électroniques qui impactait les livraisons de véhicules neufs, l’année 2022 n’a pas été du même acabit.

Le marché des véhicules d’occasion a en effet terminé l’année 2022 sur un score de 642 669 immatriculations, soit 9,4% ou 66 936 unités de moins que l’année précédente, qui avait connu 709 605 réimmatriculations. Pire encore: les chiffres de 2022 révèlent un recul de 2,6% par rapport à 2020, une année pourtant marquée par la pandémie de Covid-19. En réalité, le marché n’avait plus enregistré d’aussi mauvais résultat depuis 1997 et ses 624 835 occasions vendues, selon des chiffres de la fédération du secteur, Traxio.

Malgré cinq mois de hausse, le marché des voitures neuves n’a pas non plus réussi à clôturer l’année sur un solde positif. Seuls 366 303 véhicules neufs ont été immatriculés au cours des 12 derniers mois, ce qui constitue une chute de 4,4% ou 16 280 exemplaires par rapport à 2021.

Plusieurs explications

Filip Rylant, le porte-parole de Traxio émet plusieurs hypothèses concernant la tendance à la baisse. "Comme le laissaient présager les analyses mensuelles, l’année s’est en effet terminée dans le rouge, avec un recul de près de 10%, et de pas moins de 66 936 véhicules. Ce résultat est dû à plusieurs facteurs, comme le manque de confiance des consommateurs dû à la hausse du coût de la vie, mais aussi la crise énergétique, ou encore la guerre en Ukraine", confie-t-il.

Le porte-parole de Traxio estime que "le marché s’est également stabilisé. Les années précédentes, le marché des véhicules neufs a en effet été freiné par la pandémie et les pénuries de semi-conducteurs et de matières de premières. Les consommateurs se sont donc tournés vers le marché de l’occasion, et la loi de l’offre et de la demande s’est naturellement appliquée"

1 008 972 de voitures vendues en Belgique

Comme l’indique Filip Rylant, étant donné que les constructeurs reprennent les livraisons de véhicules neufs, le nombre de voitures d’occasion disponibles repart à la hausse, et le marché évolue vers un nouvel équilibre. "On constate toutefois que, malgré un second semestre plus convaincant, le marché des véhicules neufs termine, lui aussi, l’année sur un solde négatif, avec seulement 366 303 véhicules vendus, soit 4,4% de moins que l’année passée. Le rapport entre le marché de l’occasion et celui du neuf se chiffre à 1,75, tandis que le nombre total de véhicules – occasions et voitures neuves confondues – a baissé de 8,2% par rapport à 2021, se portant à 1 008 972 en 2022, contre 1 092 728 l’année dernière."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...