Covid: le bourgmestre de Bruges veut limiter l’arrivée de touristes chinois

Le bourgmestre de Bruges, Dirk De fauw, souhaite mettre en place des restrictions d’entrée pour les touristes chinois, face à la flambée des cas de coronavirus en Chine, a-t-il indiqué mercredi. La Chine a rouvert ses frontières malgré un taux d’infections au coronavirus élevé dans le pays.

Belga
 Bruges a toujours une place de choix sur le podium des destinations préférées des touristes.
Bruges a toujours une place de choix sur le podium des destinations préférées des touristes. ©reporters

Bruges avait l’habitude d’accueillir un important nombre de touristes chinois avant le début de la pandémie. “Chaque année, environ 100.000 à 150.000 visiteurs chinois viennent dans notre ville”, explique le bourgmestre qui s’inquiète de la réouverture des frontières chinoises. “Le taux d’infections y est encore très élevé.”

Il plaide donc pour une solution au niveau européen. “Je pense que nous devons travailler soit avec un certificat de vaccination, soit avec des tests. Si nous voulons voyager dans d’autres pays en dehors de l’Europe, de telles mesures sont également souvent nécessaires.”

Selon De fauw, il faudra néanmoins un certain temps avant que la Belgique n’accueille à nouveau des touristes chinois. “Habituellement, il s’agit de voyages de groupe organisés et ils ne reprendront qu’en avril ou mai. Nous avons donc du temps pour travailler sur les éventuelles restrictions.”


L’Italie impose des tests aux voyageurs venant de Chine

L’Italie a décidé d’imposer des tests obligatoires à tous les voyageurs venant de Chine, confrontée à une explosion des cas de Covid, a annoncé mercredi le ministre italien de la Santé.

”Cette mesure s’avère indispensable pour garantir la surveillance et l’individualisation d’éventuels variants du virus afin de protéger la population italienne”, a justifié le ministre Orazio Schillaci dans un communiqué.

La fin brutale ce mois-ci de la politique du “zéro Covid” en Chine a suscité l’inquiétude de plusieurs pays, dont les États-Unis, qui envisagent aussi des restrictions d’entrée pour les voyageurs chinois, alors que la Chine fait face à la plus importante vague de contaminations au monde, amplifiée par l’apparition de nouveaux variants.

Le Japon va d’ailleurs rétablir à partir de vendredi les tests PCR obligatoires pour les voyageurs provenant de Chine continentale.

L’île de Taïwan, que la Chine revendique comme faisant partie de son territoire, a également annoncé qu’elle procéderait à des contrôles du virus sur les voyageurs en provenance du continent.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...