Les décès liés aux incendies domestiques en hausse par rapport à 2021: "Un bon nombre d'entre eux pourraient être évités"

Cette année, 75 Belges, dont cinq mineurs, sont décédés dans un incendie d'habitation, soit 25 de plus qu'en 2021, selon les chiffres publiés mardi par l'ASBL Oscare, centre de suivi et de recherche sur les traitements pour les personnes victimes de brûlures.

Belga
 37 pompiers luttent contre les flammes (photo prétexte).
Image d'illustration ©ÉdA – Florent Marot 

La majorité de ces décès ont eu lieu en Wallonie. Quarante-et-une personnes y ont péri par les flammes, contre 23 l'an dernier. Cette hausse importante peut être attribuée à l'utilisation plus intensive des feux ouverts et chauffages d'appoint en raison de la crise énergétique actuelle, note le porte-parole de l'association et expert en prévention Peter Van Rossum. Rien qu'en décembre, 14 décès dans un incendie domestique ont été recensés dans le sud du pays.

Bruxelles déplore neuf victimes mortelles, contre six l'an dernier.

La Flandre dénombre pour sa part 25 décès, soit quatre de plus qu'en 2021.

Si l'on ventile ces chiffres par province, c'est une nouvelle fois le Hainaut qui déplore le plus de pertes de ce type (18), suivi de Liège (13) et Anvers (11).

La majorité des victimes ont péri de nuit, généralement le week-end.

"Nombre de ces incendies domestiques pourraient être évités", souligne l'ASBL, rappelant l'usage des détecteurs de fumée, obligatoire. Placer l'un de ces appareils dans la chambre à coucher peut également s'avérer utile, conseille l'association.

Le nombre annuel de morts dans des incendies domestiques oscille ces dernières années entre 50 (en 2021) et 78 (en 2016).

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...