La famille d'Olivier Vandecasteele a été reçue par le gouvernement

Le Premier ministre Alexander De Croo, la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib et le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne ont reçu longuement, mardi après-midi, la famille d'Olivier Vandecasteele, a indiqué mardi soir le cabinet du Premier ministre.

Belga
BRUSSELS, BELGIUM - DECEMBER 07 : Committee on Justice. Questions to Ministers Vincent Van Quickenborne (Open Vld), Justice Minister  pictured on DECEMBER 07, 2022 in Brussels, Belgium, 07/12/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
©PRE

Cette rencontre a été organisée à la demande de la famille de ce travailleur humanitaire, à la suite de la décision prise par la Cour constitutionnelle de suspendre le traité de "transfèrement de personnes condamnées" avec l'Iran où Olivier Vandecasteele est retenu en détention depuis plus de 9 mois.

Selon le communiqué diffusé à l'issue de la rencontre, le gouvernement a pris le temps d'écouter la famille d'Olivier Vandecaastele. Alexander De Croo, Hadja Lahbib et Vincent Van Quickenborne ont rappelé que la Belgique se trouvait depuis le premier jour "au côté d'Olivier".

"Cela reste le cas et cela a été reconfirmé ce mardi à ses proches. Nous avons exprimé ce mardi tout notre soutien à la famille d'Olivier et toute notre compassion pour sa situation", a commenté Alexander De Croo, cité dans le communiqué.

Alexander De Croo, Hadja Lahbib et Vincent Van Quickenborne ont aussi précisé aux proches d'Olivier Vandecaastele continuer d'explorer toutes les voies possibles menant à un retour d'Olivier Vandecaastele en Belgique.

Le ministère des Affaires étrangères continuera de suivre au jour le jour et de manière rapprochée sa situation et restera en contact proche avec sa famille dans les prochaines semaines.

Les proches d'Olivier Vandecasteele et ses avocats ont exhorté vendredi dernier le gouvernement à agir rapidement pour obtenir la libération de ce travailleur humanitaire détenu depuis le 24 février en Iran de manière arbitraire et soumis à un régime qui s'apparente selon eux à de la torture.

La Cour constitutionnelle a suspendu jeudi dernier un traité de transfèrement avec l'Iran qui aurait permis un échange entre l'otage belge et un diplomate iranien condamné à 20 ans de prison en Belgique pour un projet d'attentat terroriste. Les autorités belges privilégiaient jusqu'à présent cette solution pour obtenir la libération de M. Vandecasteele. Elle est désormais inopérante, certainement dans les trois mois qui viennent, quand la Cour se prononcera sur l'annulation proprement dite du texte.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...