La police belge annonce le retour de la campagne BOB

La police l’assure : une nouvelle campagne BOB va être lancée en Belgique ce vendredi 25 novembre 2022.

Alan Marchal
Contrôle police campagne BOB
Des contrôles d'alcoolémie vont avoir lieu plus fréquemment à partir de ce vendredi. ©Belga

Tous ceux qui ont prévu de faire la fête sont prévenus : la police va enchaîner les contrôles d’alcoolémie dans les prochaines semaines.

Comme le confirment les autorités ce jeudi, la campagne BOB va être lancée officiellement ce vendredi 25 novembre et se terminera le 30 janvier.

Rappelé aux conducteurs par un nouveau spot publicitaire et de nombreuses affiches, cette nouvelle campagne a pour but de sensibiliser les Belges à l’importance de choisir un BOB avant de se rendre à une fête. Et de rappeler, si besoin était, que « BOB protège des vies ».

« Au cours des neuf premiers mois de cette année, notre pays a recensé 3.138 accidents corporels dans lesquels le conducteur avait trop bu, contre 2489 pour la même période de l’an dernier. Il s'agit du nombre le plus élevé depuis 2016, déplore l’Institut pour la sécurité routière Vias. Après deux années de crise sanitaire marquées par de nombreuses restrictions, le phénomène de l’alcool au volant est donc reparti à la hausse. » Signe que 25 ans après sa création, BOB reste plus que jamais d’actualité.

« Les campagnes de sensibilisation aux risques de la conduite sous l’influence de l’alcool sont essentielles tout au long de l’année et tout particulièrement à cette période où les occasions de se rassembler pour faire la fête sont nombreuses. Ne pas consommer d’alcool si on a prévu de prendre le volant est la meilleure solution pour se préserver soi-même, mais également pour préserver les autres, du risque d’accident, souligne Valérie De Bue, la ministre wallonne de la sécurité routière. En moyenne en Wallonie, un conducteur sur six impliqué dans un accident ayant entraîné des victimes est positif à l’alcool. Nous devons tout mettre en œuvre pour faire baisser ce nombre important. »

Alors que 22.779 automobilistes ont déjà été contrôlés positifs à l’alcool au cours des six premiers mois de l’année 2022 - soit 126 par jour -, une récente enquête de l’institut Vias montre que plus d’un conducteur belge sur trois (36%) a subi un contrôle alcool au cours des trois dernières années. Preuve que le risque de se faire contrôler reste bien réel.

En Belgique, un contrôle positif à l’alcool au volant peut être sanctionné d’une amende allant de 179 euros à 16.000 euros mais aussi d’un retrait de permis, de l’obligation d’installer un éthylotest dans sa voiture ou encore d’une interdiction de conduire de cinq ans.