Le parlement wallon modifie son règlement pour mieux contrôler ses dépenses

Les parlementaires wallons réunis en séance plénière ont approuvé à l’unanimité, mercredi, une modification amendée du règlement de l’assemblée visant à rendre plus efficient le contrôle de ses budgets et de ses comptes dans la foulée de l’explosion des dépenses liées aux chantiers de la Maison des parlementaires et de la jonction piétonne entre le parking et le parlement.

-
La cour du parlement wallon à Namur.
La cour du parlement wallon à Namur. ©BELGA

"Des dépenses qui dépassent le sens commun sur fond d’un management très problématique" de la part du greffier, Frédéric Janssens, suspendu pour 6 mois à la mi-septembre, a rappelé durant les débats le chef de groupe Ecolo au sein de l’assemblée, Stéphane Hazée.

Concrètement, une commission permanente chargée de l’examen du budget, de la comptabilité, des comptes et de la gestion des fonds du parlement va voir le jour afin d’assurer le suivi de la gestion budgétaire et comptable des moyens dont dispose l’assemblée et des décisions de son Bureau.

Cette commission recevra un état trimestriel des décisions et aura accès à toutes les pièces et tous les documents relatifs aux recettes et aux dépenses du parlement. Tous les groupes politiques reconnus y auront des représentants avec voix délibérative, sur base proportionnelle, à l’instar de toute commission.  Tout membre du parlement pourra également assister aux réunions, avec voix consultative. 

Par ailleurs, les membres du Bureau, organe de gestion du Parlement, ne pourront être membres de cette commission dont les débats seront publics. Il est en outre proposé que la commission se fasse assister par un expert, ayant la qualité de réviseur d’entreprises, pour le contrôle des comptes et des fonds du parlement. 

Enfin, le projet de comptes sera systématiquement soumis à l’examen de la Cour des Comptes, comme c’est déjà le cas dans d’autres assemblées du pays.

Avec cette modification du règlement, "nous portons l’espoir que notre parlement ne sera plus jamais sali" comme il l’a été, a résumé le chef de groupe des Engagés au parlement régional, François Desquesnes.