« On a investi dans la police sous cette législature », affirme Vincent Van Peteghem

Vincent Van Peteghem, vice-Premier ministre et ministre des Finances, était invité sur LN24 ce mardi matin. Il s’est exprimé sur son projet de réforme fiscale et est revenu sur le meurtre du policier à Schaerbeek.

La Rédaction de L'Avenir

" Une personne qui a consacré sa vie à notre sécurité est décédée, la situation est grave ", a rappelé Vincent Van Peteghem après la mort d’un policier à Schaerbeek. "Il faudra trouver des réponses aux questions qui se posent: celles de la famille, des autres policiers".

Pas question pour autant de critiquer les investissements faits. "On a investi dans la police sous cette législature. Et globalement, il y a des centaines de millions qui sont investis pour notre sécurité", affirme le ministre.

Interrogé sur le budget de la Belgique, avec un déficit qui se creuse, il reconnaît que la situation se dégrade tout en martelant l’importance d’une vision a plus long terme. "Nous avons pris des mesures de soutien pour les factures des gens, c’était nécessaire. Si on n’avait pas pris ces mesures, ça aurait été encore plus grave. Il fallait les prendre à court terme. Maintenant il faut des mesures plus structurelles, par exemple la réforme fiscale", ajoute-t-il.

"On doit regarder à travailler sur le marché du travail, sur les pensions. Par exemple, si on augmente le taux de travail, ça veut dire qu’on diminue le coût pour le gouvernement", explique-t-il, alors que son projet de réforme fiscale se veut neutre budgétairement. "C’est important, car il faut que ceux qui travaillent aient plus sur leur compte à la fin du mois". On évite donc le mot "taxe".

Parmi les premiers détails du projet, une baisse de la TVA sur les fruits et légumes. Ce qui doit encourager des choix de consommateurs plus sains, meilleurs pour la santé, ce qui représente potentiellement des économies.

Le projet fait également la part belle à la simplification. "Si on parle du système fiscal en Belgique, il est trop complexe, trop lourd. Il faut également que tout le système soit plus équitable, plus simple, plus juste", détaille le ministre.

Le gouvernement planchera sur ce projet dans les semaines à venir et Vincent Van Peteghem espère pouvoir le faire atterrir sous cette législature. "Il y a des signaux encourageants des autres partis", conclut-il.