Numérique: Mathieu Michel « regrette » la démission de Laurent Hublet des « Digital Minds »

Le secrétaire d’État à la Digitalisation, Mathieu Michel, a regretté, samedi, la démission de Laurent Hublet, le patron du campus bruxellois BeCentral, du groupe de conseils ‘Digital Minds’.

 Le secrétaire d’État regrette la démission de Laurent Hublet du groupe de conseils ‘Digital Minds’.
Le secrétaire d’État regrette la démission de Laurent Hublet du groupe de conseils ‘Digital Minds’. ©EdA Mathieu Golinvaux

"Je le regrette, car Laurent, comme d’autres personnes, font partie d’un écosystème talentueux et créatif qui construit le modèle économique belge de demain. De nombreuses réunions se sont tenues afin de dessiner les ambitions que nous souhaitons développer pour construire une réelle souveraineté digitale belge et européenne. L’ensemble de ma politique s’inspire largement de ces échanges", a réagi le secrétaire d’État.

"La meilleure façon de contribuer au développement d’une stratégie politique efficace et ambitieuse est toujours de rester à la table. Je comprends néanmoins la frustration de celles et de ceux qui souhaitent, comme moi, accélérer la transition digitale", a-t-il ajouté.

"Il est essentiel, encore plus en Belgique qu’ailleurs, de contribuer à la convergence et de constituer une gouvernance ouverte et partagée. Ça a toujours été un des piliers de ma stratégie Smart Nation. En ce sens, travailler ensemble afin de faire percevoir à chacun que cette nouvelle économie est celle qui nourrira le modèle social du futur, est primordial", a poursuivi Mathieu Michel qui invitera "prochainement" les Digital Minds à une réunion "afin d’envisager avec eux la meilleure façon de porter ce message à l’ensemble des gouvernements".

Samedi matin, L’Echo et De Tijd rapportaient que Laurent Hublet avait démissionné du groupe, déçu par la finalisation d’un plan sur les priorités numériques. 

"Depuis la finalisation le 9 février 2022 d’un plan reposant sur dix priorités numériques, je dois malheureusement déchanter. Cette stratégie n’a jamais été rendue publique ni mise en œuvre. Pire, un ensemble de décisions vont à l’encontre de la promesse faite", écrit-il dans sa lettre de démission que les journaux ont pu consulter.

Le groupe ‘Digital Minds’, qui conseille notamment le secrétaire d’État, réunit des  cadors de l’économie tels que Guillaume Boutin (Proximus), Marion De Bruyne (Vlerick), Philippe Destatte (Institut Destrée), Thierry Geerts (Google), Peter Hinssen (Nexxworks), Claire Munck (BeAngels), Ibrahim Ouassari (Molengeek), Pierre Rion (IPM, Conseil du Numérique?) ou encore Koen Van Loo (SFPI).