Cultiver ou urbaniser ? « On ne peut plus se permettre de perdre un seul hectare de surface agricole »

Les terres agricoles sont-elles saignées à blanc par les zones d’activité économique ? Pour la présidente de la commission Agriculture/Aménagement du Territoire Veronica Cremasco, il faut « stopper l’hémorragie, protéger les terres agricoles et optimaliser les zonings existants  ».

Entretien : Pascale Serret
 En 2013, dès le début du projet à Weyler-Hondelange, la modification du plan de secteur était contestée.
En 2013, dès le début du projet à Weyler-Hondelange, la modification du plan de secteur était contestée. ©EdA - 203553935428 

Un agriculteur monte à la tribune du Parlement wallon pour défendre ses terres cultivées face à un projet de zone d’activité économique dans la région d’Arlon/Messancy (ci-dessous). Fallait-il faire "remonter" le problème luxembourgeois au niveau wallon ? Pour Veronica Cremasco (Écolo), qui préside la commission de l’Aménagement du Territoire, de l’Économie et de l’Agriculture, le phénomène est justement bien ancré en Wallonie. "On a betonné beaucoup de terres agricoles pour créer des “zonings”. On ne peut plus continuer comme ça. Notre région est petite ", s’alarme la députée wallonne.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.