Un été indien à la fin octobre, un danger pour les nappes phréatiques : « Elles vont se vider de plus en plus »

À l’approche de la COP 27 du 6 au 18 novembre à Charm-El-Cheikh, en Égypte, l’été indien actuel est au centre des préoccupations. Ce vendredi 28 octobre, les températures maximales atteindront localement les 23° en Belgique, au lieu des 14,8° habituels de l’automne selon l’IRM. Les répercussions sur les nappes phréatiques, la nature et nos modes de vie sont inévitables. Nous faisons le point avec Sébastien Doutreloup, climatologue à l’ULiège.

Sandra Farrands
 Photo d’illustration - Cet été, le département de Vendée a fait partie des zones placéées en alerte sécheresse avec un niveau bas des nappes phréatiques.
Photo d’illustration - Cet été, le département de Vendée a fait partie des zones placéées en alerte sécheresse avec un niveau bas des nappes phréatiques. ©Hans Lucas via AFP

Alors que les températures sont exceptionnellement élevées ce 28 octobre, la conférence mondiale sur le climat (COP 27) approche. Et un an après la dernière (COP 26), seuls 24 pays sur les 193 signataires de l’accord de Paris ont rehaussé annuellement leurs objectifs climatiques pris à l’horizon 2030, d’après le journal Le Monde.