Une jeune fille de 15 ans rouée de coups après la projection d’un film au Kinepolis : « Elle avait une plaie ouverte à la tête»

À Gand, une jeune fille de 15 ans a été battue et frappée à coups de pied par un groupe de jeunes après une projection de film au Kinépolis.

La Rédaction de L'Avenir
Une jeune fille de 15 ans rouée de coups après la projection d’un film au Kinepolis : « Elle avait une plaie ouverte à la tête»
©Photo News

La scène s’est déroulée vendredi soir, après la projection de Don’t worry darling, un film avec Harry Styles. Dans la salle du Kinépolis, plusieurs jeunes n’ont pas eu un comportement adéquat, ce qui a eu le don d’énerver plusieurs personnes présentes dans la salle. Une jeune fille de 15 ans s’est d’ailleurs adressée au groupe de jeunes.

Sérieuses blessures

Une attitude qui n’a pas plu aux principaux intéressés…qui ont attendu la victime à la sortie du film pour la passer à tabac. "Après le film, notre fille a été battue plusieurs fois, après quoi elle est tombée au sol. Même alors, ils ont continué à donner des coups de pied. Notre fille avait un œil enflé et une plaie ouverte à la tête", témoignent anonymement les parents de la victime dans Het Laatste Nieuws.

Kinépolis regrette évidemment l’incident. "Nous n’étions pas au courant de l’incident dans la pièce. Il y a toujours de la sécurité dans le bâtiment, tout comme une équipe d’employés. Malheureusement, aucune mention n’a été faite des événements pendant la représentation, a déclaré la porte-parole Anneleen Van Troos. Un agent de sécurité était rapidement présent pour aider la victime. Malheureusement, les suspects se sont immédiatement enfuis. Nous coopérons évidemment avec la police. Nous avons transféré les images de notre appareil photo."

"Nous avons toujours mis l’accent sur la sécurité, confie Anneleen Van Troos. Il y a dix salles dans la succursale de Gand et il n’est pas possible qu’un agent de sécurité soit présent partout en même temps."

La victime est retournée à l’école

Qu’à cela ne tienne, les parents de la victime ont engagé un avocat. Malgré ses blessures, la jeune fille est retournée à l’école ce mardi. "Ce n’est pas un comportement normal. Devrions-nous, en tant que parents, toujours craindre le pire lorsque nos enfants veulent s’amuser dans le centre de la ville?", expliquent les parents à Het Laatste Nieuws.