Interdite d’allaiter dans un restaurant de la Médiacité, à Liège: le patron sanctionné, une action de sensibilisation menée

La Ville de Liège entend mener une action de sensibilisation à l’allaitement dans l’espace public après un incident survenu dans un restaurant de la Médiacité.

Thomas Longrie
-
-

Il y a quelques jours, Émilie, une jeune maman, a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux après avoir été priée de quitter un restaurant de la Médiacité, à Liège. La raison? Elle allaitait son bébé à table. « Je prends mon bébé et je le nourris au milieu de personne. Il n’y avait que mon compagnon et moi », écrit-elle sur Facebook. « Le patron fait une première réflexion au papa de mon fils pour que je me cache car, dans son établissement, il est interdit d’allaiter. Mais me cacher où et de qui? » La Liégeoise explique avoir décidé de ne pas arrêter de nourrir son fils, ce qui lui aurait valu des réflexions de la part du restaurateur, notamment sur son « manque d’éducation ». Un incident qui est devenu viral sur les réseaux sociaux. Informée, la chaîne de restaurants a présenté ses excuses, précisant que le patron de l’établissement avait été sanctionné.

Ce lundi soir, trois conseillères communales, Corinne Wégimont (PS), Laura Goffart et Véronique Dembour, pour Vert ardent, ont interrogé la Première échevine Christine Defraigne (MR) pour savoir si la Ville envisageait d’installer des infrastructures publiques pour aider les mamans à allaiter. Surtout que cet incident intervient à quelques jours de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Ce qui, selon Laura Goffart, « illustre bien non seulement le manque de considération de certaines personnes à l’égard de l’allaitement, mais aussi la nécessité pour les pouvoirs publics de soutenir les femmes qui font ce choix ». Or, l’espace public n’est pas toujours adapté. Les Villes de Courtrai et de Bruxelles ont, elles, mené une campagne pour mettre à disposition un banc d’allaitement comprenant aussi un espace de change pour bébés, a encore indiqué la conseillère commune. Lyon dispose, elle, d’une structure permanente.

« L’incident est anormal, inacceptable », a réagi la Première échevine Christine Defraigne. « L’enseigne concernée a d’ailleurs pris des mesures de sanction face à cette réaction inappropriée. Allaiter dans l’espace public est autorisé et vouloir l’empêcher relève de la discrimination. La loi belge est claire : ce n’est pas interdit, pour autant que ça respecte l’ordre public. (…) L’allaitement est un choix personnel de la maman qu’il faut respecter. Le fait d’allaiter est un geste naturel et il n’est jamais simple de prévoir à quel moment de la journée cela arrive ou à quel endroit. (...) S’il n’est pas interdit d’allaiter dans l’espace public, il n’est pas nécessaire de se cacher pour le faire. Je ne ferme pas du tout la porte à la question d’une infrastructure intérieure adaptée ou d’un label, mais dire que c’est autorisé partout et en même temps délimiter des endroits précis pour le faire ne doit pas être contre-productif. Il ne faut pas envoyer de mauvais signales. Néanmoins, la question d’une infrastructure extérieure peut être soumise aux contraintes de la météo et peut être plus exposée au regard des passants. Nous sommes prêts à mener la réflexion. Je souhaite mettre une action de sensibilisation en place et faire évoluer les mentalités », a encore indiqué Christine Defraigne, précisant avoir pris contact avec la Médiacité « pour leur rappeler un ensemble de principes ».