Disparition de la Belge Natacha de Crombrugghe au Pérou : une affaire à rebondissements (analyse)

Le cadavre retrouvé le 21 septembre dans le district de Huambo, dans la province de Caylloma (Pérou), est-il celui de la touriste belge Natacha de Crombrugghe portée disparue depuis janvier 2022 ? Retour sur une affaire à rebondissements.

Th.L.
 Depuis maintenant huit mois, la Belgique s’inquiète du sort de l’une de ses compatriotes, Natacha de Crombrugghe.
Depuis maintenant huit mois, la Belgique s’inquiète du sort de l’une de ses compatriotes, Natacha de Crombrugghe. ©D.R.

Depuis maintenant huit mois, la Belgique s’inquiète du sort de l’une de ses compatriotes. Natacha de Crombrugghe, une Bruxelloise de 28 ans, n’a plus donné signe de vie depuis le lundi 24 janvier 2022, où elle a été aperçue vers 5 heures du matin en train de quitter l’hôtel La Estancia à Cabanaconde (Pérou) dans le but d’aller visiter le canyon de Colca, en laissant son sac à dos dans sa chambre. La jeune femme s’est-elle perdue et a-t-elle été victime d’une chute, ou s’agit-il d’un acte criminel ? Rien n’accrédite une thèse plutôt qu’une autre.

Fin janvier de cette année donc, la touriste belge se rend au Pérou, pour y effectuer un trek. Sur les photos qu’elle partage sur les réseaux sociaux, on l’aperçoit souriante en désignant du doigt le Machu Picchu, cette incroyable cité inca nichée à 2 400 mètres d’altitude. Après avoir visité les merveilles du pays (Lima, Cuzco, Machu Pichu, le lac Titicaca, la Cordillère Blanche, l’Amazonie...) et entrepris plusieurs treks en groupe, " Natacha a envie d’être seule, de déconnecter et de prendre son temps dans l’oasis du Canyon pour préparer la suite de son voyage ", confient ses parents dans une lettre ouverte publiée sur le site de recherches qu’ils ont mis en ligne ( www.lookingfornatacha.com). "Elle achète son billet pour s’envoler vers Bogota, en Colombie, le 4 février. Elle parle avec enthousiasme de son voyage et nous dit de ne pas nous inquiéter si nous n’avions pas de nouvelles d’elle pendant quelques jours."

Le 23 janvier, il est 15h30. Natacha quitte Puno en bus et arrive à Cabanaconde, selon les informations recueillies par ses parents. Elle se rend d’abord à l’hôtel Pachamama, trop cher pour elle, puis à Mirko’s House, fermé à cause du Covid-19, et enfin à La Estancia où elle dort. Entre 16h et 17h, elle se promène dans la campagne environnante, mais où laisse-t-elle son gros sac pendant ce temps-là et qui lui indique le chemin ? Selon les données de son GSM, elle se connecte au wifi de Mirko et envoie ses derniers messages à des amis, entre 17h et 17h30. Après cela, son téléphone portable ne montre aucune connexion.

Des questions sans réponses

Le lendemain, vers 5 heures du matin, elle quitte l’hôtel sans petit-déjeuner. Depuis, plus de nouvelles, elle a disparu. Est-elle vraiment partie en randonnée? Personne ne l’a vue, ni sur les sentiers ni dans les différents lieux d’hébergement du canyon. Tous les chemins qu’elle aurait pu emprunter sont alors fouillés mais pour l’instant aucune trace de Natacha. "A-t-elle eu un accident, est-elle ensevelie sous un éboulement, est-elle tombée dans la rivière, s’est-elle perdue? Ou a-t-elle fait une mauvaise rencontre, a-t-elle été kidnappée, a-t-elle été victime d’un prédateur? Jusqu’à présent, la police n’a trouvé aucune preuve concluante", soulignent ses parents.

L’alerte de sa disparition est donnée le 3 février sur les réseaux sociaux, les recherches commencent le 4 février et le 5 février ses parents partent pour le Pérou, avec Tanguy, le frère cadet de Natacha. "Nous avons été impressionnés par l’énorme mobilisation des bénévoles, chercheurs, policiers, guides, enquêteurs et autorités, venus en nombre à Cabanaconde pour retrouver Natacha. Nous les remercions du fond du cœur", disent les parents. "Nous sommes encouragés par l’énorme vague de solidarité soulevée suite à la disparition de Natacha. Avec les amis de Natacha, nous avons créé un groupe de soutien dont ce site internet, la page Facebook Looking for Natacha et le compte Instagram Looking for Natacha sont les supports."

Les parents offrent une récompense de 15.000 dollars

​Plus tard, les parents de Natacha lancent leur propre enquête en parallèle. Ils pensent que les habitants du village ont peur de parler. "Nous nous rendons à Cabanaconde pour être près de notre fille et enquêter nous-mêmes auprès de la population. Tout se sait dans un petit village, mais personne n’ose parler. En concertation avec l’avocat et les policiers, nous décidons d’offrir une récompense de 15.000 dollars afin de motiver les habitants de Cabanaconde à parler et à chercher Natacha. Nous collons des affiches partout dans le village, dans le Canyon, à Chivay et à Arequipa, dans les agences de voyages surtout afin que les guides et les touristes qui partent en randonnée dans le canyon recherchent Natacha sur leur chemin. L’annonce est relayée sur les réseaux sociaux. Mais toujours rien. Les gens de Cabanaconde ont-ils peur de parler? Pourquoi ? "

Tout le monde, y compris la police, pense qu’il s’est passé quelque chose à l’hôtel ou à Cabanaconde. Il se peut qu’elle soit toujours en vie, séquestrée quelque part.
Disparition de la Belge Natacha de Crombrugghe au Pérou : une affaire à rebondissements (analyse)
©AFP

"Les seules informations qui nous parviennent sont celles de chamanes, énergisseurs, pendulistes, médiums et autres voyants qui soit la voient morte, soit vivante et chaque fois dans un endroit différent!" "Pourtant, tout le monde, y compris la police, pense qu’il s’est passé quelque chose à l’hôtel ou à Cabanaconde. Il se peut qu’elle soit toujours en vie, séquestrée quelque part."

Du sang qui n’était pas celui de Natacha

En juillet, des traces de sang sont découvertes dans une habitation de Cabanaconde au Pérou où Natacha de Crombrugghe, a participé à une fête la veille de sa disparition. L’analyse révélera néanmoins qu’il ne s’agit pas du sang de la jeune Belge.

Restes humains découverts le 21 septembre

Nouveau rebondissement en septembre, avec la découverte de restes humains dans la région des Andes péruviennes, non loin du Canyon de Colca, le plus profond au monde. Cette annonce relance l’affaire Natacha de Crombrugghe. Les parents de la jeune femme émettent des doutes sur l’éventualité qu’il s’agisse de leur fille. Une autopsie et une analyse ADN devraient permettre d’en savoir davantage dans les prochains jours. Là, chacun retient son souffle.

+ MISE À JOUR | La triste nouvelle est confirmée le 7 octobre: les restes osseux sont bien ceux de Natacha de Crombrugghe