Pedro Facon: « Un débat doit s’ouvrir sur le nombre d’heures prestées par les médecins »

Pedro Facon a évoqué l’évolution du temps de travail des médecins des suites de la pandémie de Coronavirus à l’occasion d’un colloque. Le constat est à la réduction des heures prestées, ce qui pose question face à la pénurie.

Belga
Pedro Facon: « Un débat doit s’ouvrir sur le nombre d’heures prestées par les médecins »
©Photo News

L’ex-commissaire corona Pedro Facon a plaidé, samedi, au cours d’un symposium consacré à la crise sanitaire, pour que s’ouvre un débat sur le nombre d’heures prestées par les médecins.

"Nous sommes confrontés à une pénurie. Comment dès lors mieux utiliser ce personnel?", s’est interrogé Pedro Facon lors d’une table ronde organisée dans le cadre de ce colloque auquel ont également participé le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke et l’infectiologue Erika Vlieghe.

"Une proportion importante de médecins réduit leur temps de travail. Cette recherche d’un meilleur équilibre entre vie de famille et travail se retrouve dans toute la société. Nous devons donc discuter de cette situation. Mais attention, ça s’inscrit dans une solution future. Je ne veux pas en faire un argument populiste", a défendu l’ex-commissaire.

"Les médecins généralistes plus âgés effectuaient parfois 80 heures par semaine, ce qui n’est bien sûr pas la situation que nous souhaitons", a-t-il poursuivi. "Nous vivons au 21e siècle et il y a beaucoup de gens qui sont déjà surchargés. Cependant, certaines spécialisations sont rémunérées au point qu’il est plus facile de réduire son temps de travail. C’est un point sensible dont nous devons parler."

« Je n’ai aucune ambition d’imposer au gouvernement combien d’heures quelqu’un doit travailler », a enfin rassuré Pedro Facon. En fonction de la spécialisation et d’autres composantes, il lui semble toutefois utile de savoir le temps de travail dont dispose un médecin, une information cruciale dans d’éventuelles nouvelles situations de crise.