Covid-19 : cette fois, les vaccins changent de mains

Le Conseil d’État a donné raison au fédéral contre Médista, son (bientôt) ex-prestataire en matière de logistique vaccinale.

Clément Boileau
Les vaccins Pfizer nécessitent des conditions de stockage très particulières.
Les vaccins Pfizer nécessitent des conditions de stockage très particulières. ©Photo News

"À première vue, rien à signaler", écrit en substance le Conseil d’État dans un arrêt rendu ce lundi, à propos de l’attribution du marché concernant la logistique vaccinale et la gestion du stock stratégique au bénéfice de deux nouveaux prestataires, les entreprises Raes et Movianto - les contrats n’attendant plus que leurs signatures respectives (Raes pour ce qui concerne les équipements médicaux et Movianto pour le stockage et la distribution de vaccins).