«Je suis enfin devenue femme»: Thierry Afschrift, le célèbre avocat fiscaliste belge, devient Typhanie après des années d’idées suicidaires

C’est un véritable « scoop » qui fait la une de Paris Match Belgique cette semaine : dans un reportage de dix pages où il pose en femme, Me Thierry Afschrift raconte sa métamorphose et le combat d’une vie pleine de souffrances malgré sa réussite professionnelle.

La rédaction IPM
«Je suis enfin devenue femme»: Thierry Afschrift, le célèbre avocat fiscaliste belge, devient Typhanie après des années d’idées suicidaires
©© RONALD DERSIN/PARIS MATCH BELGIQUE

Me Afschrift est un avocat fiscaliste réputé dans le monde entier. Sa spécialité est de défendre les citoyens contre le fisc. Une carrière couronnée de succès, mais derrière laquelle se cachait une grande douleur. Aujourd’hui, cette sommité du monde des affaires a choisi de quitter le genre qui lui avait été assigné par sa naissance pour vivre enfin selon sa nature profonde, celle d’une femme emprisonnée depuis trop longtemps dans un corps d’homme.

"J’avais toujours ressenti au fond de moi que quelque chose n’allait pas, mais j’étais incapable de savoir quoi", explique-t-il à la journaliste Marina Laurent dans Paris Match. "À 20 ans, j’avais simplement fait ce constat: ‘Pas de chance, tu es né dans un corps d’homme.’ Mais comme je ne pouvais rien y changer, j’avais choisi de l’accepter et de vivre avec. Comme une boîte qu’on range au fond d’une armoire. Mais les choses que l’on se cache finissent toujours par vous exploser au visage. Toute ma vie, j’ai donc traversé des épisodes dépressifs plus ou moins graves. J’ai aussi consulté une dizaine de psys. Certains m’ont prescrit des anti-dépresseurs pour tenir, mais sans jamais parvenir à identifier la cause de mon mal-être. Je ne leur en veux pas, moi-même j’avais trop honte de leur dire que, depuis ma naissance, je ne rêvais jamais en homme, mais toujours en femme."

Dans un émouvant reportage de dix pages, où il se montre en femme, notamment avec sa fille, ce père de quatre enfants révèle que pour ses clients suisses, dans son bureau de Genève où il travaille également, il avait déjà opéré sa métamorphose. "J’avais cette chance d’avoir ouvert un bureau en Suisse, où peu de personnes me connaissaient. C’est donc là que j’ai décidé de faire naître Typhanie. (…) C’était une manière de protéger au maximum ma famille et de lui laisser le temps de se faire à ma nouvelle identité."

Me Afschrift raconte dans Paris Match les réactions de ses clients suisses, des gens dans la rue; précise, à propos de sa famille en Belgique, qu’il a attendu le dernier jour de classe de son fils de 14 ans, afin de le préserver des réflexions des autres élèves et, toujours marié, explique: "Je suis simplement devenue une meilleure version de moi-même, une personne qui reste amoureuse de son épouse et qui cherche aujourd’hui à la convaincre de ne pas partir". Un reportage-événement de dix pages à lire cette semaine dans Paris Match Belgique .

 La Une de Paris Match cette semaine.
La Une de Paris Match cette semaine.