Plus de 3 millions d’euros versés à tort à des communes après les inondations

Des erreurs ont été commises lors de l’octroi de subventions accordées aux communes à la suite des inondations de juillet 2021. On parle de plus de trois millions d’euros qui n’auraient pas dû être versés.

Belga
 Le 23 juillet 2021, la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux (PS) avait annoncé qu’un budget exceptionnel d’urgence de 20 millions d’euros était libéré.
Le 23 juillet 2021, la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux (PS) avait annoncé qu’un budget exceptionnel d’urgence de 20 millions d’euros était libéré. ©Photo News

Le gouvernement fédéral revient ce vendredi sur des erreurs lors de l’octroi de subventions accordées aux communes à la suite des inondations de juillet 2021, selon La DH et De Tijd. Il s’agit de plus de 3 millions d’euros versés erronément à une cinquantaine de communes, principalement flamandes, qui n’avaient pas été touchées par les inondations.

Le 23 juillet 2021, la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux (PS) annonce qu’un budget exceptionnel d’urgence de 20 millions d’euros a été libéré pour soutenir, via les CPAS, "les milliers de citoyens belges durement touchés par les inondations et intempéries" survenues plus tôt dans le mois. 

Le 24 août, une première tranche d’aide (10 millions d’euros) est accordée à 165 communes. Dans celles-ci, on compte plus de 40 communes non sinistrées. "Les provinces de Flandre occidentale, de Flandre orientale et d’Anvers n’ont pas été touchées par cette catastrophe naturelle", relève l’Inspection des Finances (IF) dans une note lapidaire. Quelques communes wallonnes sont également citées.

Au final, sur les 165 communes éligibles initialement, il apparaît que seulement 102 communes remplissaient les conditions pour bénéficier d’une aide.

Dans sa note au Conseil des ministres (7 juin 2022), Karine Lalieux confirme que 3.193.733,80 euros ont été remboursés par les CPAS. Ce montant sera maintenant "réparti entre les CPAS se situant dans une commune déclarée sinistrée par les autorités compétentes, à l’exception des centres qui ont renoncé à cette troisième tranche" .