Réforme des rythmes scolaires: la moitié des parents wallons pensent que le nouveau calendrier ne sera pas bon pour leur enfant

Cinquante-deux pour cent des parents de Wallonie estiment que la réforme des rythmes scolaires qui entrera en application dès la fin du mois d’août n’apportera pas de bénéfices à leur enfant, selon une enquête d’opinions menée par la caisse wallonne d’allocations familiales Camille.

Belga
Réforme des rythmes scolaires: la moitié des parents wallons pensent que le nouveau calendrier ne sera pas bon pour leur enfant

Six parent sur dix estiment que l’ancien calendrier scolaire "fonctionnait très bien", et 43% redoutent de devoir trouver plus d’occupations pour leurs enfants. Près de quatre parents sur dix soulignent le non-alignement des congés avec les autres Communautés, et 37% regrettent que les enfants puissent moins profiter de l’été à l’avenir.

S’ils estiment que les changements ne bénéficieront pas à leur enfant, les parents redoutent aussi les conséquences du nouveau calendrier pour eux-mêmes. Cinquante-six pour cent pensent ainsi que cette nouvelle organisation une "mauvaise nouvelle" pour les parents.

Ceux-ci redoutent particulièrement le problème de garde, ainsi que les coûts liés à l’offre de stages qui est plus limitée en intérieur ou aux vacances dont le prix augmentera, selon eux.

Deux familles sur trois affirment d’ailleurs que la réforme aura un impact budgétaire pour elles, principalement en raison d’une augmentation des coûts des stages, selon cette étude menée en mai dernier auprès de 5.076 parents comptant des enfants de 3 à 18 ans.

La Fédération Wallonie-Bruxelles a validé au printemps dernier un nouveau calendrier scolaire basé sur un raccourcissement des vacances d’été à sept semaines. Les vacances de Toussaint et de Carnaval passeront quant à elles de une à deux semaines. La réforme sera d’application dès le 29 août prochain.