Voici les 10 plaques d’immatriculation les plus insolites en Belgique: combien ça coûte et quelles sont les règles?

En Belgique, il est possible d’acquérir une plaque personnalisée pour 1.000 euros. Évidemment, de nombreuses règles sont à respecter. 

La Rédaction de L'Avenir
Voici les 10 plaques d’immatriculation les plus insolites en Belgique: combien ça coûte et quelles sont les règles?
©Photo News

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir rouler avec une plaque à son nom?L’année dernière, plus de 11 021 automobilistes utilisés des plaques personnalisées."Malgré la pandémie de coronavirus, où nous sommes allés moins souvent sur la route, le concept continue de gagner en popularité", indique, chez nos confrères de Het Laatste Nieuws, Thomas De Spiegelaere, porte-parole du SPF Mobilité et Transports. Pour les professionnels, c’est déjà une façon intéressante de mettre le nom de leur entreprise à l’honneur dans la circulation."

Pour réaliser la chose, il faudra tout de même débourser la somme de 1 000 euros. "Les personnes qui optent pour une nouvelle plaque d’immatriculation personnalisée considèrent le coût élevé comme un mal nécessaire pour pouvoir exprimer leur personnalité, leur grand passe-temps, leur passion ou leurs croyances", poursuit-il.

Ce qui est autorisé ou interdit?

Pour une demande réussie, vous devez respecter quelques critères. Par exemple, chaque plaque d’immatriculation personnalisée peut avoir un minimum de deux et un maximum de neuf places, avec un tampon en relief obligatoire sur le côté gauche réservé au service d’immatriculation des véhicules (DIV).

"Par exemple, une combinaison doit toujours contenir au moins une lettre, explique le porte-parole." Il doit y avoir un tiret entre les lettres et les chiffres, bien que ce tiret puisse également séparer des groupes de lettres ou de chiffres les uns des autres. Cependant, ils ne doivent pas être placés l’un à côté de l’autre. ‘- -’ n’est donc pas une option.

De plus, votre combinaison ne doit pas commencer par "CD" pour éviter toute confusion avec les voitures du personnel diplomatique. Il en va de même pour les lettres W, X, Y ou Z, suivies d’une lettre, de deux chiffres, puis de trois lettres à nouveau, comme WC-15-BBB. Il s’agit de plaques d’immatriculation temporaires de courte durée, de plaques d’exportation et de plaques d’immatriculation commerciales pour les commerçants et les importateurs. Les lettres TX et TL pourraient également faire référence à des plaques de taxi et doivent être évitées. Et il y a encore beaucoup de combinaisons interdites. Une longue liste de ce qui est interdit peut être trouvée sur le site web du FPS Mobilité et Transport.

"Enfin, nous nous réservons le droit de refuser certaines combinaisons qui seraient discriminatoires ou racistes", ajoute Thomas De Spiegelaere. "Nous supposons la bonne intention du demandeur. Par exemple, un acronyme obscur qui fait référence à un groupe radical peut aussi bien former les initiales du nom d’une personne. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu à refuser une demande. Mais des propositions comme "HITLER" sont, évidemment, inacceptables." Alors, ça vous tente?