Inquiétant: un ado belge accusé à tort sur TikTok de piqûres d’aiguilles lors d’un festival

Un ado de 15 ans a reçu des milliers de messages haineux et même des menaces de mort après avoir été accusé à tort sur les réseaux sociaux de piqûres d’aiguilles lors d’un festival pour adolescents, en Belgique. Un appel au calme a été lancé par les autorités judiciaires.

La Rédaction de L'Avenir
 Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok, dans lesquelles le garçon était accusé de piquer des aiguilles.
Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok, dans lesquelles le garçon était accusé de piquer des aiguilles. ©franz massard - stock.adobe.com

"Mon fils n’ose plus sortir, nous sommes chez un ami." La maman de cet adolescent belge de 15 ans a lancé, ce samedi, un appel au calme via le site Internet du quotidien Het Belang van Limburg, comme l’explique ce dernier, ce lundi.

Le jeune garçon a reçu des milliers de messages haineux et même des menaces de mort après avoir été accusé à tort sur les réseaux sociaux de piqûres d’aiguilles lors du festival pour adolescents de Hasselt We R Young, qui s’est tenu mercredi dernier.

Son numéro de téléphone et nos coordonnées circulent en ligne.

Selon sa mère, le garçon a vu une fille tomber malade juste devant ses yeux. "Il a immédiatement couru vers elle pour l’aider. Il l’a arrêtée et a également appelé des gens de la salle d’urgence. Pris de panique, il courut à la police. Des images ont été faites de cette course, et les gens en concluent maintenant qu’il est le coupable. De plus, une fille sur le site du festival l’a également référé à la police."

Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok, dans lesquelles le garçon était accusé de piquer des aiguilles. "Son numéro de téléphone et nos coordonnées circulent en ligne. Ses comptes de réseaux sociaux ont tous été piratés et de faux profils ont également été créés sous son nom."

Une enquête pour harcèlement dès qu’une plainte sera déposée

Contacté par Het Belang van Limburg, le parquet du Limbourg appelle au calme."Seuls les tribunaux enquêtent sur la culpabilité de quelqu’un, pas la société. Nous devons faire attention à ce genre de lynchages virtuels", a déclaré le procureur Guido Vermeiren.

"Le jeune homme n’a pas été interpellé et n’est soupçonné de rien", souligne Philip Pirard, chef de la police de la LRH. "Il n’est pas possible que quelqu’un soit traité de la sorte. Nous ouvrirons une enquête dès que possible dès qu’une plainte aura été déposée."

À l’heure actuelle, aucune preuve de piqûre d’aiguille n’a été trouvée lors du festival We R Young mercredi dernier, qui a laissé 24 adolescents malades. Le résultat de l’examen toxicologique est attendu dans le courant de la semaine. Vendredi, les tests d’urine de quatre filles étaient déjà négatifs pour environ 200 substances, d’après les autorités judiciaires.