Covid: la Belgique va devoir jeter 1,7 million de doses de vaccin car elles sont... périmées

C’est une première depuis le début de la crise sanitaire : la Belgique va devoir jeter un important lot de doses vaccinales contre le covid.

Belga
 436.800 doses d’AstraZeneca seront périmées le 31 mai et devront être jetées.
436.800 doses d’AstraZeneca seront périmées le 31 mai et devront être jetées. ©Feydzhet Shabanov - stock.adobe.

Au total, près de 1,7 million de doses devront être jetées en raison de leur péremption, a confirmé la Taskforce vaccination ce lundi, après la publication d’un article du "Soir". "Nous travaillons un maximum pour limiter le nombre de vaccins jetés", a déclaré le porte-parole de la taskforce vaccination, Christopher Barzal.

Aux 436.800 doses d’AstraZeneca, qui seront périmées le 31 mai, s’ajouteront 880.000 doses de Pfizer et de Moderna en juillet, pour le même motif, lit-on lundi dans Le Soir, qui a obtenu l’information auprès de la taskforce vaccination. Fin août, 422.000 doses de Novavax devraient également atteindre leur date de péremption.

Gaspillage? Les autorités nuancent. La Belgique n’est pas le seul pays à devoir se débarrasser de surplus de vaccins (la France a jeté au bac 3,6 millions de doses le mois dernier) et la volonté assumée a toujours été de commander plus de doses que nécessaire afin de diversifier les sources d’approvisionnement, et par là les fournisseurs.

«Limiter la perte»

"Nous travaillons avec les fabricants, les partenaires internationaux et les pays bénéficiaires pour accélérer les procédures administratives encadrant les dons. Cela devrait permettre de limiter la perte de doses", souligne la taskforce. Le gouvernement belge s’est également entendu avec les responsables de Pfizer pour stopper provisoirement les livraisons de vaccins en juin, juillet et août.

Avec le ralentissement de la campagne de vaccination, un stock s’est logiquement constitué, fort d’environ 9 millions de doses en Belgique. Un stock dont une grande partie est conservée afin d’être en mesure de vacciner l’intégralité de la population si l’épidémie devait reprendre. Et donc, à moins d’une nouvelle vague sévère, il faudra encore jeter pas mal de doses dans les prochains mois ou en 2023, écrit "Le Soir".

Depuis le début de la pandémie, la Belgique a donné près de 13 millions de doses de vaccin.