Groen exhorte De Croo «à sortir de sa coquille»: un grand accord pour relancer le gouvernement

Le gouvernement a besoin d’un grand accord pour se relancer. C’est en tout cas ce qu’affirme ce dimanche le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre.

Belga
 Wouter De Vriendt.
Wouter De Vriendt. ©Photo News

Au cours de l’émission De Zevende Dag" (VRT), Wouter De Vriendt a appelé le Premier ministre "à sortir de sa coquille". A ses yeux, le gouvernement est pareil à un vélo dont les pneus doivent être regonflés.

Vendredi, le Premier ministre et les vice-Premiers ministres ont passé en revue les priorités de l’exécutif fédéral d’ici le 21 juillet, date des vacances parlementaires. Divers dossiers sont sur la table, dont le pouvoir d’achat, la réforme des pensions, le deal pour l’emploi ou le nucléaire. L’orchestre de la Vivaldi pourra-t-il accorder ses violons?

Lundi passé, le PS a joué cartes sur table en dévoilant ses 13 propositions pour sauvegarder le pouvoir d’achat de la classe moyenne malmené par l’inflation galopante et préconisé une plus grande taxation du capital pour les financer. Jeudi passé, l’Open Vld et le CD&V ont exprimé à la Chambre leur impatience à voter le deal pour l’emploi approuvé en février et contesté par les syndicats. Des avancées sont également attendues dans la réforme des pensions. Quant aux négociations avec Engie en vue de prolonger deux réacteurs nucléaires, elles se passent mal, selon le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet , qui n’exclut pas leur échec.

Dans l’opposition, le président de la N-VA, Bart De Wever, dit ne pas croire à une chute du gouvernement De Croo. Le leader nationaliste a épinglé les polémiques au sein de la Vivaldi, et étrillé au passage le Premier ministre qui a repris la compétence des Affaires étrangères après le retrait momentané de Sophie Wilmès (MR). "Comment ce gouvernement pourrait-il tomber? Qui est encore loyal au sein de ce gouvernement?", s’est-il demandé. "Ce gouvernement n’existe de facto plus". Si des élections anticipées devaient avoir lieu, De Wever prédit une "défaite historique" pour le CD&V et l’Open Vld, mais assure qu’il ne prépare pas une telle éventualité.

S’ils veulent relancer le gouvernement, les écologistes continuent à défendre la coalition en place. "La Vivaldi est en état de faire de belles choses", a assuré M. De Vriendt. "Les écologistes se trouvent très bien dans l’accord de gouvernement. Alexander De Croo a même dit au parlement que c’était l’accord de gouvernement le plus vert qu’il n’y ait jamais existé. Pour les écologistes, tant que l’on reste dans l’accord de gouvernement, il n’y a pas de problème", a expliqué le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi).

Du côté du MR, le président Georges-Louis Bouchez, souvent présenté comme le trublion de la coalition, estime que la Vivaldi n’a d’autre choix que de continuer. "La question n’est pas de savoir si on va faire autre chose. On n’a pas le choix. Il y a quelque chose qui nous réunit, c’est l’avenir du pays. Et pour cet avenir, on doit aller au bout. Ce ne sera pas simple, on aura encore des divergences mais ça fait partie de la démocratie", a-t-il dit.