Les élèves conducteurs de plus en plus souvent agressés

Les élèves conducteurs sont de plus en plus souvent victimes d’agressions sur la route, indique ce samedi l’organisation de mobilité Touring. La fédération des écoles de conduite constate elle  aussi le phénomène.

Belga
 Les élèves conducteurs sont de plus en plus souvent victimes d’agressions sur la route.
Les élèves conducteurs sont de plus en plus souvent victimes d’agressions sur la route. ©EDA - Jacques Duchateau (Illustration)

Agressions verbales, queues de poisson, dépassements brusques, recours intempestifs aux feux clignotants... Des comportements agressifs qui créent un sentiment d’insécurité auprès des élèves conducteurs.

Selon Touring, en 2019, 208 faits avaient été rapportés, puis 2015 en 2020 et 261 en 2021, un chiffre élevé malgré la crise du coronavirus. 

L’organisation plaide pour que le symbole L soit également affiché à l’avant de la voiture. Il n’est pas autorisé sur le pare-brise, les feux ou la plaque d’immatriculation, mais il peut être fixé à l’amortisseur ou au capot. De cette façon, selon Touring, les personnes qui les précèdent et qui traversent le trafic peuvent voir qu’elles ont affaire à un conducteur en formation. Touring estime que les personnes titulaires d’un permis de conduire provisoire doivent pouvoir s’exercer suffisamment.