Huit Belges sur 10 pensent qu’acheter un logement coûte actuellement trop cher

Les Belges gardent « une brique dans le ventre » mais ils sont 84% à considérer qu’acheter un logement coûte actuellement trop cher, en raison de l’inflation ainsi que de la hausse des prix des matériaux et de l’énergie, ressort-il d’un sondage iVox publié l’occasion de l’ouverture du salon Batibouw.

Belga
 Les Belges gardent «une brique dans le ventre».
Les Belges gardent «une brique dans le ventre». ©Photo News (Illustration)

Près de quatre Belges sur 10 sont occupés à construire ou rénover pour l’instant, l’ont fait au cours des deux dernières années ou prévoient de le faire dans l’année. Une préoccupation importante est l’énergie, avec 63% des répondants qui préfèrent une maison plus chère mais durable qu’un logement moins cher et énergivore. Mais la première préoccupation reste le prix pour 38% d’entre eux. 

Autre constat important: la moitié des constructeurs et rénovateurs estiment que les renseignements sur les primes sont difficiles à trouver et les informations sont jugées trop complexes. 

Enfin, depuis la pandémie, davantage d’importance est notamment accordée au confort (58%) et à un espace extérieur (58%).

Un quart des Belges trouvent ainsi qu’ils vivent "trop les uns sur les autres", pointe le sondage. La même proportion se sent frustrée par l’espace disponible (24%) et l’aménagement (23%) de leur logement. Un tiers des personnes ayant effectué des travaux indiquent par ailleurs qu’ils n’en avaient pas l’intention mais qu’ils l’ont fait en raison de la pandémie de Covid-19.

"La crise du Covid-19 a confronté de nombreux Belges à l’importance d’une maison confortable et bien meublée. À Batibouw 2022, nous créons donc de nouvelles zones d’inspiration, où les futurs constructeurs et rénovateurs pourront voir les produits des exposants dans un cadre réaliste, pour s’inspirer directement de leur habitation actuelle ou future", conclut Frédéric Devos, directeur de Batibouw.