Codeco du 20 mai 2022: fin du port du masque dans les transports et fin du PLF

Le Comité de concertation s’est réuni ce 20 mai 2022 pour prendre de nouvelles mesures. Comme prévu, le masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun.

Belga
La Rédaction de L'Avenir
 Alexander De Croo.
Alexander De Croo. ©Photo News

Le Codeco a décidé ce vendredi, après une réunion électronique d’à peine une demi-heure, de désactiver le baromètre corona qui était en code jaune depuis mars dernier.

À partir de lundi prochain (23 mai 2022), le port du masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun, ni le remplissage du Passenger Locator Form (PLF) pour la plupart des voyages, annonce le cabinet du Premier ministre à l’issue de la réunion.

Le Comité de concertation a constaté que le nombre de contaminations et celui des nouvelles hospitalisations suivaient une tendance à la baisse . Le taux de reproduction des contaminations et des hospitalisations reste en permanence inférieur à 1, ce qui indique une circulation nettement ralentie du virus. Le nombre de lits occupés par des patients Covid en unités de soins intensifs s’établit également autour de 100 depuis un certain temps et reste donc bien en dessous du seuil de 300.

Fin du port du masque, sauf...

C’est pourquoi l’obligation du port du masque est supprimée partout (et donc dans les transports en commun), sauf dans les hôpitaux, dans les cabinets médicaux (chez le médecin) et dans les pharmacies .

Le masque reste toutefois recommandé dans les lieux très fréquentés ou dans les environnements de soins tels que les maisons de repos ou chez les dentistes, les kinés, les psychologues et les logopèdes. Une bonne ventilation des espaces intérieurs demeure également vivement recommandée.

Fin du PLF

L’interdiction des voyages non essentiels depuis l’extérieur de l’Union européenne est levée. Sont également supprimées l’obligation de se faire tester le 1er et le 7ème jour, la quarantaine de 10 jours et l’obligation de pouvoir présenter: le PLF, un certificat de vaccination, de rétablissement ou un résultat de test en cours de validité.

Cela ne s’applique cependant pas aux voyageurs en provenance d’un pays confronté à la présence d’un nouveau variant préoccupant. Pour ces voyageurs, les règles actuelles restent en vigueur.

La gestion de crise et la dose de rappel

Dans un communiqué, le Premier ministre précise un dernier point: "Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, les lignes de défense ont été nettement renforcées, notamment le dépistage (testing), le traçage des contacts (tracing), la vaccination, la ventilation, la capacité des soins de santé, la surveillance pandémique (y compris le séquençage du génome) et la santé mentale. Le Comité de concertation entend ancrer durablement ces lignes de défense et sollicite à cet égard l’avis du Point focal Covid qui entretiendra pour ce faire une coopération étroite avec les entités fédérées".

Le CIM Santé publique examinera l’opportunité et les modalités d’une dose de rappel supplémentaire pour offrir une meilleure protection contre une éventuelle nouvelle vague. Le ministre de la Santé publique va se pencher sur la valeur ajoutée épidémiologique du certificat Covid et sa place dans le baromètre.