Le Belge a vu sa facture doubler et paie plus cher son électricité que ses voisins, le gaz a plus que triplé

Prix de l’énergie : les ménages et petites entreprises belges raccordés en basse tension paient une facture d’électricité plus élevée que leurs voisins en France, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni, selon une étude comparative réalisée par PwC.

Belga
Les factures d’électricité des ménages ont également augmenté de manière significative dans la plupart des pays voisins mais hormis au Royaume-Uni, l’augmentation relative y est moins prononcée qu’en Belgique.
Les factures d’électricité des ménages ont également augmenté de manière significative dans la plupart des pays voisins mais hormis au Royaume-Uni, l’augmentation relative y est moins prononcée qu’en Belgique. ©Belga/AFP

Les ménages et petites entreprises belges raccordés en basse tension paient une facture d’électricité plus élevée que leurs voisins en France, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni, confirme une étude comparative réalisée par PwC à la demande des régulateurs du secteur énergétique.

Cette étude porte sur les prix de janvier 2022 et établit une comparaison avec les prix de l’année précédente. Il en ressort que la facture d’électricité d’un ménage moyen a doublé en 2022 par rapport à 2021, dans le sillage d’un quadruplement de la composante "énergie" de la facture.

Les factures d’électricité des ménages ont également augmenté de manière significative dans la plupart des pays voisins mais hormis au Royaume-Uni, l’augmentation relative y est moins prononcée qu’en Belgique.

La facture d’électricité d’un ménage avec une consommation de 3.500 kWh/an s’élevait en janvier 2022 en moyenne à 460 euros le MWh en Belgique, ce qui est davantage qu’aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et surtout qu’en France. Seule l’Allemagne connaît un niveau de prix semblable.

Pour les PME raccordées au réseau basse tension, les résultats sont relativement similaires à ceux des ménages. Là aussi, l’étude constate une augmentation significative de la facture en Belgique, qui reste l’un des pays les plus chers.

En revanche, les entreprises non électro-intensives raccordées en moyenne ou haute tension paient une facture d’électricité un peu moins élevée en Belgique que dans les pays voisins. S’agissant des entreprises électro-intensives, tous les pays, à l’exception du Royaume-Uni, octroient des réductions mais ces réductions potentielles sont plus importantes aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, note encore l’étude.

Et le gaz?

L’étude aborde également les prix du gaz naturel et constate que la facture des ménages belges a plus que triplé en un an, la composante énergétique ayant été multipliée par cinq.

La Belgique est désormais le deuxième pays le plus cher pour le gaz naturel alors que l’année dernière, elle était encore le deuxième pays le moins cher. Désormais, seuls les Pays-Bas sont encore plus chers en raison de taxes élevées.

La Belgique reste l’un des pays les moins chers au niveau de la facture de gaz des petites et grandes entreprises. Pour les PME, Bruxelles et la Flandre sont même moins chères que toutes les autres régions.

"Par rapport à la moyenne de la facture totale de gaz et d’électricité payée par leurs concurrents dans les quatre pays voisins, tant les entreprises belges électro-intensives que celles non électro-intensives bénéficient d’un avantage concurrentiel. Cet avantage est plus important en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie, mais ces deux dernières régions connaissent une amélioration par rapport à l’année précédente, où les entreprises électro-intensives devaient encore faire face à un désavantage concurrentiel", souligne encore l’étude.

Toutefois, si l’on exclut le Royaume-Uni, où les prix de l’électricité et du gaz naturel sont les plus élevés pour les entreprises, la position concurrentielle des entreprises belges se dégrade "sensiblement".

Enfin, l’étude aborde la capacité des ménages précaires à payer leur facture énergétique. En comparaison avec les pays voisins, les ménages précaires belges consacrent souvent une part moindre de leurs revenus à la facture énergétique. Un constat valable tant pour l’électricité que pour le gaz naturel. Cette situation s’explique notamment par les diminutions de prix importantes dont les clients protégés bénéficient grâce aux tarifs sociaux.