Article abonné offert

Frites, mayonnaise, chips: comment la guerre chamboule l’étiquetage

Une taskforce "Ukraine" est née pour anticiper les conséquences de la guerre dans l’agroalimentaire. Une urgence à régler: l’étiquetage.

Benjamin Hermann
Frites, mayonnaise, chips: comment la guerre chamboule l’étiquetage
Fabricants de mayonnaise et transformateurs de pommes de terre vont faire face à une pénurie d’huile de tournesol. ©berezko – stock.adobe.com

La guerre, au-delà de ses conséquences désastreuses et immédiates, a de nombreux impacts, y compris dans le secteur agroalimentaire. C’est pourquoi une taskforce "Ukraine" a vu le jour, réunissant fédéral, Régions et une quarantaine de fédérations du secteur. Une première réunion a eu lieu hier, sous la houlette des ministres fédéraux de l’Économie, Pierre-Yves Dermagne (PS), de l’Agriculture, Indépendants et PME, David Clarinval (MR), et de la secrétaire d’État à Protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open Vld).