Ces comportements qui irritent le plus les conducteurs belges

Alors que les violences physiques entre conducteurs augmentent, l’institut Vias a sondé les Belges sur les comportements au volant qui les irritent le plus. Analyse.

Alan Marchal
Ces comportements qui irritent le plus les conducteurs belges
D’après Vias, «la crise sanitaire et les frustrations qu’elle a engendrées ont certainement joué un rôle dans la hausse des violences physiques entre conducteurs». ©Photo News (Illustration)

Cinq après avoir enquêté sur l’agressivité au volant, l’institut Vias dresse un constat effrayant: les violences physiques entre conducteurs augmentent. Si moins de Belges (54% en 2022 contre 57% en 2017) se disent aujourd’hui victimes d’agression sur la route, 7% d’entre eux - contre 2% seulement il y a cinq ans - assurent avoir été pris à partie physiquement par d’autres usagers.

D’après Vias, "la crise sanitaire et les frustrations qu’elle a engendrées ont certainement joué un rôle dans la hausse des violences physiques entre conducteurs". Surtout en Wallonie et à Bruxelles où 11% et 13% des conducteurs interrogés reconnaissent être déjà descendus de leur voiture au cours de l’année écoulée afin de s’expliquer avec un semblable.

Mais quels sont les comportements qui énervent tellement les Belges? Sur autoroute, aucun doute: Wallons, Bruxellois et Flamands (25%) s’accordent tous pour dire qu’ils détestent les automobilistes qui monopolisent la bande du milieu.

Autres incivilités qui ne passent pas vraiment sur autoroute: suivre les autres usagers de trop près (14%) et utiliser son GSM au volant (12%). Avec, pour 8% des Wallons sondés, la particularité qu’ils n’apprécient pas du tout les conducteurs qui les dépassent par la droite.

Le clignotant, bon sang!

En agglomération, l’ensemble des automobilistes interrogés par Vias sont également assez raccords sur ce qui les irrite le plus. Avec, tout en haut du classement, l’oubli du clignotant (24%) et l’utilisation du GSM au volant (21%).

"En Wallonie, 14% des personnes interrogées sont irritées par les conducteurs qui forcent le passage. C’est nettement plus qu’en Flandre (9%) et à Bruxelles (8%), souligne Vias. À Bruxelles, une part non-négligeable d’usagers (11%) sont irrités par ceux qui empruntent la bande de gauche pour dépasser tout le monde et se rabattre à droite à la dernière minute."

Anecdotiques pour certains, les comportements irritants listés par Vias sont parfois à l’origine de véritable drame, rappelle Vias. En effet, les conducteurs agressifs ont été plus souvent impliqués dans un accident au cours des trois dernières années (61%) que ceux qui prennent plus de recul (39%) sur les incivilités des autres.