La Ville de Gand interdit également les "convois de la liberté" sur tout son territoire

La Ville de Gand a décidé d’interdire jeudi le passage d’un "convoi de la liberté" sur son territoire, tout comme la Région bruxelloise plus tôt dans la journée.

 La Ville de Gand interdit également les "convois de la liberté" sur tout son territoire

Un groupe de manifestants avait vraisemblablement l’intention de circuler à travers la ville samedi après-midi pendant près de deux heures. Cela devait faire office de test en préambule d’une action nationale qui pourrait avoir lieu la semaine prochaine à Bruxelles.

"Je ne vais autoriser aucun convoi sur l’ensemble du territoire de la ville", a confirmé jeudi le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq (Open Vld). "En raison de l’interdiction à Bruxelles, les manifestants risquent de se rabattre sur Gand et je ne veux pas paralyser notre ville."

La semaine prochaine, des manifestants de toutes les provinces belges et d’autres capitales européennes ont l’intention de manifester à Bruxelles et de paralyser la ville. L’ensemble de ces actions, rassemblées sous l’appellation "Convoi de la liberté", en référence au mouvement de grogne de camionneurs canadiens contre les mesures sanitaires, a été interdit jeudi par la Région bruxelloise et la Ville de Bruxelles. La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a annoncé que des contrôles aux frontières seraient menés dans l’objectif de filtrer les camions issus de ces convois.

À l’étranger, Paris et Vienne ont déjà annoncé interdire ces convois.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.