Vision stratégique de la Défense actualisée: feu vert des ministres

Un plan STAR "Security, Technology, Ambition, Resilient" sera lancé. Il balisera l’accroissement des moyens budgétaires pour le département de la Défense, qui atteindront 1,54% du PIB à l’horizon 2030.

Vision stratégique de la Défense actualisée: feu vert des ministres

Le conseil des ministres a approuvé ce vendredi l’actualisation de la Vision stratégique de la Défense, a annoncé la ministre Ludivine Dedonder. Un plan STAR (pour "Security, Technology, Ambition, Resilient") sera lancé. Il balisera l’accroissement des moyens budgétaires pour ce département, qui atteindront 1,54% du PIB à l’horizon 2030.

Vendredi passé, le gouvernement réuni en comité restreint avait déjà approuvé cet objectif. Le plan prévoit une croissance du personnel pour assurer l’opérationnalité du département, un budget stable et croissant qui permettra d’améliorer les infrastructures, l’acquisition et le développement de capacités duales (à finalités civiles et militaires), une stratégie de renforcement de la base industrielle et des retours pour la société, et une complémentarité avec les partenaires de la Belgique, notamment en vue de renforcer l’Europe de la Défense.

Le budget 2022 est établi à 4,2 milliards d’euros et croîtra vers 6,9 milliards d’euros d’ici 2030. Des investissements sont prévus à hauteur de 10,2 milliards d’euros, en plus des 9,2 milliards décidés dans le cadre de la Vision stratégique de 2016.

"Il s’agit d’un investissement nécessaire pour continuer à garantir la sécurité de la population belge, la protection de nos systèmes critiques et pour permettre à notre pays de faire face aux menaces actuelles et futures, entre autres hybrides", dit un communiqué, sans donner d’autres détails sur les investissements. Il faudra attendre la loi de programmation militaire.

Rien n’est donc précisé sur de nouveaux engins tels qu’évoqués dans la presse ces dernières semaines. Le quotidien "La Libre" parlait le 12 janvier de nouveaux hélicoptères (14 légers et 4 plus lourds). "Ces investissements supplémentaires sont en ligne avec les recommandations émises par le Comité stratégique, groupe multidisciplinaire d’experts, mis en place par la ministre fin 2020", dit le communiqué.

La ministre met toutefois en avant la cybersécurité, une priorité qu’elle s’est fixée depuis le début de son mandat. "Les récents événements ont démontré que les investissements dans ce domaine doivent être accélérés afin de protéger et de défendre les systèmes et réseaux militaires, tant sur le territoire, qu’en opération à l’étranger. En outre, cette capacité doit être en mesure de protéger nos systèmes et réseaux civils critiques, stratégiquement importants et vitaux contre les intrusions externes mais aussi de repousser les cyberattaques", a-t-elle expliqué.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.