Gaz/électricité: une réduction de TVA, "c’est encore possible pour le 1er mars"

Le dossier énergie continue de diviser la majorité, une situation que regrette le jeune président des socialistes flamands, Conner Rousseau.

Gaz/électricité: une réduction de TVA, "c’est encore possible pour le 1er mars"

Le président des socialistes flamands, Conner Rousseau, a confirmé vendredi matin en radio (Radio 1, VRT) qu’il y a bien accord au sein de la Vivaldi pour la prolongation du tarif social gaz/électricité étendu (à tous les bénéficiaires BIM), et a réfuté qu’il serait impossible d’opérer à court terme une baisse de la TVA de 21 à 6% sur l’énergie.

Le dossier énergie continue de diviser la majorité, une situation que regrette le président de parti. Il ne semble y avoir accord que sur l’idée de prolonger de plusieurs mois le tarif social étendu, actuellement valable jusque fin mars. Selon les autorités, environ un million de ménages bénéficient ainsi de factures allégées pour leur énergie (gaz et électricité). Pour le reste, baisse de la TVA, chèque-énergie, modulation des accises, pas encore de fumée blanche de compromis.

"Certains partis autour de la table du gouvernement ne savent pas très bien ce qu’ils veulent, et d’autres avancent des chiffres erronés", regrette Conner Rousseau ce vendredi, rappelant que dans l’état actuel des choses, l’Etat voit ses rentrées financières augmenter grâce aux prix qui s’envolent (et gonflent la TVA).

De plus en plus de soutien au sein du gouvernement

Vooruit continue de pousser, avec aussi le CD&V, une baisse de la TVA à 6%, une solution "structurelle" couplée à un jeu (à la hausse) sur les accises gérées "de manière sociale et écologique", avance le président de parti. S’il est trop tard pour introduire la réduction de TVA au 1er février, "c’est encore possible pour le 1er mars", assure-t-il.

Il y aurait "de plus en plus de soutien au sein du gouvernement" pour cette option, selon lui. Récemment, la ministre Groen de l’Energie Tinne Van der Straeten s’est prononcée en faveur de cette option dans la presse.

L’Open Vld y est en revanche opposé. Le PS pousse surtout pour l’octroi d’un chèque-énergie, qui serait une solution de court terme, mais n’est pas fermé à une diminution de la TVA. Et le MR a discrètement avancé un système de "cliquet", qui devrait sans doute jouer sur les accises.

Jeudi dans la nuit, le "kern" s’est achevé sans accord sur une solution. Il semblait toutefois qu’un compromis se dessinait, reposant sur la prolongation du tarif social, un chèque (soit une réduction de facture) et, à terme, une réforme de la TVA sur l’énergie. Vendredi matin, les principaux ministres du gouvernement devaient à nouveau se réunir en comité restreint mais, officiellement, le sujet n’était pas à l’agenda.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.