Covid: en Belgique, les non-vaccinés ne peuvent plus bénéficier d’une greffe d’organes

Aux États-Unis, un patient de 31 ans s’est vu retiré de la liste d’attente pour recevoir une greffe de cœur parce qu’il n’était pas vacciné contre le coronavirus. En Belgique aussi, "plusieurs centres de transplantation ont suspendu temporairement les non-vaccinés", révèle SudInfo.

Covid: en Belgique, les non-vaccinés ne peuvent plus bénéficier d’une greffe d’organes
Dans un hôpital de Boston, un patient de 31 ans s’est vu refuser une greffe de cœur sous prétexte qu’il n’est pas vacciné contre le Covid ©Maksim Shmeljov — stock.adobe.co

C’est une histoire qui a fait beaucoup de bruit aux États-Unis. Dans un hôpital de Boston, un patient de 31 ans s’est vu refuser une greffe de cœur sous prétexte qu’il n’est pas vacciné contre le Covid, vouant ainsi l’opération à l’échec, selon l’établissement hospitalier.

David Ferguson, le père du patient, a souhaité témoigner de la situation sur CNN et ABC. Le trentenaire n’a pas voulu se faire vacciner contre le coronavirus. "Cela va fondamentalement à l’encontre de ses principes, il n’y croit pas", a justifié le père.

Une décision lourde de conséquence, puisque le patient s’est vu rayé de la liste d’attente de l’hôpital pour les greffes de cœur. Une porte-parole du Brigham and Women’s Hospital a confirmé dans un communiqué que le vaccin contre le coronavirus était "requis" pour tous les candidats aux transplantations d’organes. La vaccination couplée à une "discipline de vie créent pour le candidat à une greffe les meilleures conditions d’une opération réussie et optimisent la survie du patient après la transplantation, notamment car le système immunitaire est affaibli de manière drastique", se justifie l’hôpital.

Une analyse partagée par le docteur Arthur Caplan, de l’université de New York: "lors de n’importe quelle transplantation, le système immunitaire est à l’arrêt. Le Covid peut alors tuer". En l’absence de vaccination, "les patients sortent de la liste d’attente" des greffes, a encore justifié l’hôpital de Boston.

Le fils de David Ferguson n’aura donc pas d’autre choix que d’être transféré dans un autre établissement qui acceptera de lui pratiquer cette greffe du cœur qu’il attend. Le père du patient dit accepter le choix de son fils, même si le "temps presse".

Ce refus est-il propre aux États-Unis? Il semblerait qu’en Belgique aussi, la vaccination anti-Covid pèse sur la greffe d’organe. Nos collègues de SudInfo révèlent que "plusieurs centres de transplantation ont suspendu temporairement les non-vaccinés". Les patients sont toujours sur liste d’attente, mais ne peuvent pas être transplantés.

Les équipes médicales belges soulignent également les risques que prennent les patients non-vaccinés pour une telle opération. "Les patients qui viennent d’être greffés, reçoivent un traitement pour éviter le rejet, à savoir des médicaments immunosuppresseurs. Ces médicaments diminuent la réponse contre les vaccins Covid. Il est donc important de se faire vacciner avant la greffe", indique Karl Martin Wissing, professeur à l’UZ Bruxelles, dans les colonnes de SudInfo.