Personnes disparues: 21 corps déjà identifiés grâce à la base de données ADN

La base de données ADN pour les personnes disparues est un succès, se réjouit ce mercredi l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie. Vingt et un corps non identifiés, sur les 273 profils qu’elle contient, ont pu être reconnus depuis sa création en juillet 2018.

Personnes disparues: 21 corps déjà identifiés grâce à la base de données ADN

Cette base de données a été créée dans le but d’identifier des corps inconnus ou de retrouver les traces de personnes disparues.

Il existe trois types de profils ADN, précise Bieke Vanhooydonck de l’INCC. "Tout d’abord, il y a les corps non identifiés. À ceux-ci s’ajoutent les traces des personnes disparues, comme les dents. Enfin, on ajoute l’ADN des proches des personnes disparues."

Parmi les 21 profils identifiés, cinq ont pu l’être grâce à l’ADN de proches et treize corps ont été reconnus grâce aux traces de la personne, parfois même avec peu d’indices.

La base de données coopère également avec la Cellule personnes disparues de la police fédérale. Cette dernière a lancé l’"opération Cimetière", dans le cadre de laquelle les corps qui ont été enterrés sous X sont exhumés pour prélever un échantillon d’ADN, dans l’espoir qu’ils puissent encore être identifiés à l’aide de la base de données. Quelque 250 corps seraient concernés.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.