Covid à l’école: les contaminations en hausse dans ces deux groupes cibles

À cause du variant Omicron, le nombre total de cas Covid remonte dans les écoles. Deux groupes cibles sont particulièrement touchés par cette hausse.

Alan Marchal
Covid à l’école: les contaminations en hausse dans ces deux groupes cibles
Les élèves de l’enseignement secondaire sont particulièrement touchés par le coronavirus en ce début d’année. ©BELGA (Illustration)

Comme pressenti, l’arrivée du variant Omicron en Belgique a aussi changé la donne dans les écoles en ce début d’année. Ainsi, pour la première fois depuis début décembre, le nombre total de cas Covid avérés dans les établissements scolaires a augmenté.

Concrètement, sur le terrain, l’Office de la naissance et de l’enfance a recensé 4.657 infections au coronavirus durant la semaine allant du 10 au 16 janvier. Soit 172 de plus que les 4.485 infections officielles signalées aux équipes de promotion de santé à l’école (PSE) durant la dernière semaine de cours (du 13 au 19 décembre) de 2021.

S'ils ne représentent certainement pas l'entièreté des écoliers/étudiants malades, les 4.061 jeunes testés positifs durant la dernière semaine écoulée représentent 0,45% des élèves enregistrés dans l'enseignement fondamental et secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les 596 autres cas avérés étant inscrits dans une haute école ou faisant partie du personnel scolaire.

Évidemment, parce que la semaine observée correspond également au retour à l’école après les vacances d’hiver, seule une école et 110 classes ont été fermées. D’après les experts, ces chiffres devraient sans doute augmenter d’ici quelques semaines, à mesure que le variant Omicron se propagera dans la société.

Déjà bien impactés par la 5e vague de la pandémie, les établissements scolaires de la FWB affichent donc des tendances bien supérieures à celles recensées à la même époque l’année dernière. En comparaison, lors de la rentrée scolaire de janvier 2021, seulement 235 élèves avaient été testés positifs au SARS-CoV-2.

Reste que tous les niveaux d’enseignement ne sont pas touchés de la même façon par le variant Omicron. En analysant les chiffres de l’ONE avec plus de précision, il apparaît que ce sont désormais les élèves de secondaire, et non plus les écoliers de primaire, qui sont le plus fréquemment contaminés par le virus.

De 1.371 infections recensées fin 2021, le secondaire en a déjà comptabilisé 2.203 lors de la semaine écoulée, soit une hausse de 832 cas (+61%). Tout l’inverse du primaire où la tendance continue de baisser, passant de 2.214 cas mi-décembre à 1.446 (-35%) en ce début janvier.

Autre enseignement: le personnel scolaire est de plus en plus touché par le coronavirus. Contrairement à ce que l’ONE observe dans l’enseignement maternel et l’enseignement supérieur hors universitaire, les enseignants et autres employés du secteur (+207) sont frappés de plein fouet par la 5e vague de la pandémie.