La Commission Santé n’a pas encore son calendrier de vaccination

Le débat sur la vaccination obligatoire n’a pas encore commencé au Parlement. Cela démarre vraiment très lentement.

La Commission Santé n’a pas encore son calendrier de vaccination
Thierry Warmoes n’a encore pas réussi à fixer le cadre du débat à la Chambre. ©Photo News
A.S

Le président de la Commission santé dédiée aux débats sur l'obligation vaccinale avait fait ses devoirs à domicile: au départ des suggestions faites par les différents partis, il avait élaboré une liste d'orateurs qui allaient être reçus par la Commission de la Chambre. "En respectant un équilibre au niveau des groupes, au niveau linguistique, et au niveau des domaines d'expertise" précisait Thierry Warmoes (PTB).

Cette règle et l’agenda fixé par le président étaient des suggestions, la Commission étant maître de ses décisions. Il fallait donc décider du timing et des jours… Mais pendant 2 heures et demi, la Commission santé de la Chambre a évoqué les nombres de jours, voulu ajouter des experts, a décidé de reporter l’audition du commissaire Pedro Falcon en fin de session, la date de clôture des débats…

On ne décidera que demain

Au final, Et les 2 heures et demie de débat n’ont pas suffi à trancher.

Déjà au niveau de l’agenda: les auditions commenceront le 26 janvier et s’étaleront en principe sur quatre séances. A l’issue de la dernière conférence des présidents, un débat en plénière aura lieu avant le congé de Carnaval, qui était indiqué à l’origine comme date d’aboutissement... Mais l’opposition a dit ne pas vouloir s’enfermer dans un timing. Le président, Thierry Warmoes, a assuré qu’à un moment des travaux, la commission ferait le point. On pourra éventuellement ajouter des dates, des interlocuteurs.

Mais pour pouvoir démarrer, c’est au tour des députés de préparer le boulot: ils vont soumettre quelques noms complémentaires. On parle d’un généraliste, un pédiatre, et d’un expert du roit médical (et peut-être un philosophe). le vote n’aura lieu que mercredi matin. Et ce sera enfin le signal de départ pour les débats de fond.