"La circulation du Covid n’a jamais été aussi importante", mais tout n’est pas noir pour autant

La 5e vague du coronavirus est toujours en phase exponentielle, avec le cap des 35.000 contaminations qui a été franchi sur la journée de lundi en Belgique. Pour autant, tout ne déraille pas.

Thomas Bernard
"La circulation du Covid n’a jamais été aussi importante", mais tout n’est pas noir pour autant
Yves Van Laethem a détaillé et analysé les derniers chiffres de l’épidémie de coronavirus en Belgique. ©BELGA

"Nous n’avions jamais eu une circulation virale aussi importante", a expliqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid, en ouverture de la conférence de presse hebdomadaire faisant le point sur l’épidémie.

La moyenne actuelle sur les 7 derniers jours consolidés est de 23.642 contaminations/jour (+71% par rapport à la période précédente) et "nous battons encore des records avec plus de 37.000 contaminations lundi dernier. Mardi et mercredi, les chiffres ne sont pas encore consolidés, mais nous atteindrons sans doute plus de 30.000 cas/jour", a poursuivi le docteur.

Le taux de positivité des tests effectués actuellement grimpe lui aussi, à 28% en moyenne ces derniers jours, "ce qui laisse penser que le nombre réel d'infections en Belgique est probablement sous-estimé".

Omicron, nouveau variant du coronavirus beaucoup plus contagieux, est à l’origine de cette nouvelle flambée. "Il représente actuellement 88% des cas détectés, mais n’a pas totalement balayé le variant Delta, qui se maintient au-dessus des 10%", précise encore Yves Van Laethem.

Situation gérable dans les hôpitaux

Mais cette folle envolée des contaminations n’a pas impacté trop fortement les soins de santé. "Jusqu’ici, la 5e vague est gérable sur le plan hospitalier", se réjouit le porte-parole interfédéral.

L'augmentation des hospitalisations pour Covid ne suit pas la pente raide des infections. Sur la dernière période de sept jours, il y a eu en moyenne 183 admissions à l'hôpital. C'est un peu plus (+7%) que lors de la période de sept jours précédente, mais "cela semble ralentir" après une petite remontée entamée lors des vacances d'hiver, poursuit Yves Van Laethem.

Mieux, les soins intensifs continuent de se vider. "Nous avons au total 2040 lits ordinaires occupés (+9%) et 406 lits en soins intensifs (-14%). C’est un point favorable car la diminution est plus longue qu’espérée au niveau des soins intensifs".

Il n'existe pas de données détaillées actualisées sur le profil des personnes contaminées par le Covid aux soins intensifs mais, selon Steven Van Gucht, également porte-parole interfédéral, la plupart des personnes y ont été infectées par le variant Delta, plus agressif. "Il y a quelques patients Omicron en soins intensifs, mais ce sont surtout des personnes non vaccinées".

"Quitte à devoir se choisir un ennemi, Omicron est actuellement plus gérable" que Delta, conclut Yves Van Laethem.