Les employeurs plaident pour un saut d’index: "Impayable pour les entreprises"

Quatre mois après leur dernière augmentation, les salaires et les allocations sociales vont à nouveau augmenter au début de l’année 2022 en raison d’une inflation toujours plus forte. Les employeurs plaident cependant pour un saut d’index, peut-on lire ce mercredi dans les colonnes du "Morgen".

Les employeurs plaident pour un saut d’index: "Impayable pour les entreprises"

L’indice pivot pour les allocations sociales et les salaires dans le secteur public, qui avait été dépassé en août dernier, sera à nouveau franchi en décembre. Par conséquent, les allocations sociales et les salaires dans la fonction publique devraient être adaptés au coût de la vie, en d’autres termes augmentés de 2%, respectivement en janvier 2022 et en février 2022.

Le prochain indice pivot serait quant à lui dépassé en août 2022, pour la troisième fois en seulement treize mois, selon les dernières prévisions du Bureau du Plan.

"Une augmentation salariale de 6% en seulement treize mois: cela devient petit à petit impayable pour les entreprises", déclare Eric Laureys, porte-parole du Voka, le patronat flamand. À court terme, il faudra parler du saut d’index qui n’est certainement pas un sujet tabou, ajoute-t-il. "Sinon nous risquons d’être embarqués dans une spirale (infernale) salaires-prix: des salaires plus élevés entraînant une augmentation des prix, qui à leur tour poussent les salaires à nouveau à la hausse."

La FEB s’inquiète également de cette situation. Le CEO Pieter Timmermans craint un handicap de compétitivité après un handicap lié à la pandémie. Ce dernier souhaite des mesures préventives et invite les partenaires sociaux et le gouvernement à se mettre autour de la table au mois de janvier.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.